Bilan

L'action Richemont en baisse malgré un solide 1er trimestre

Le titre de Richemont cédait légèrement du terrain vendredi à la Bourse suisse dans les premiers échanges après une entame dans le vert. L'entreprise a publié le chiffre d'affaires du 1er trimestre de son exercice décalé 2021/2022, qui a dépassé les attentes les plus optimistes des analystes. Le groupe de luxe genevois a par ailleurs dépassé les niveaux de 2019.

Le groupe de luxe genevois a par ailleurs dépassé les niveaux de 2019.

Crédits: Keystone

A 9h30, l'action perdait 0,27% à 111,85 francs dans un marché SMI en hausse de 0,57%. La nominative avait ouvert sur une progression de 1,65%.

D'avril à juin 2021, les recettes du propriétaire de Cartier se sont inscrites à 4,4 milliards d'euros (4,8 milliards de francs), soit un bond de 129% à taux de change constant en comparaison annuelle. La hausse est de 121% au taux courant. La joaillerie a pris 142% à 2,5 milliards et l'horlogerie 143% à 849 millions. La distribution en ligne a gonflé de 86% à 637 millions d'euros.

Par rapport au premier trimestre 2019, soit avant la pandémie, les ventes ont aussi augmenté de 18% et de 22% hors effets de change. Cette amélioration a été observée dans la plupart des divisions et des régions, mais en particulier dans les maisons joaillières.

"Démarrage spectaculaire", résume l'analyste Jean-Philippe Bertschy de Vontobel. La plupart des divisions et régions ont contribué à cette performance mais le continent américain et la joaillerie se sont distingués positivement. Le spécialiste note aussi que l'horlogerie a récupéré des séquelles de la crise sanitaire. Uniquement l'Europe (-15%) et le Japon (-14%) restent sous les niveaux de 2019.

Pour illustrer la solidité de la copie rendue, Vontobel a fait une comparaison entre Swatch et Richemont sur la période de janvier à juin par rapport à 2019, hors effets de change. Le Genevois affiche une hausse de 18% pour le chiffre d'affaires du groupe et une baisse de 4,4% pour la division horlogère contre -12% pour le Biennois.

Richemont a gagné des parts de marché, conclut ainsi la banque zurichoise.

Avancée dans la bonne gouvernance


Morgan Stanley salue les solides résultats trimestriels ainsi que les changements réalisés au niveau du conseil d'administration. Ces derniers représentent une avancée au niveau de la bonne gouvernance de l'entreprise, selon la banque. La majorité des directeurs de marques ou de divisions qui faisaient partie de l'organe de surveillance ne se représenteront pas lors de l'assemblée générale du 8 septembre, à l'exception des directeurs des finances et général.

"Nous jugeons ces changements positifs. Nous avions auparavant fait remarquer que Richemont avait le plus grand nombre de directeurs exécutifs au sein de son conseil d'administration dans le secteur du luxe", écrivent les analystes de la banque.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."