Bilan

La Tesla à 50% sur QoQa.ch ne fait pas que des heureux

La marque de voiture électrique nie toute participation au coup de pub du site Qoqa qui a offert une vingtaine de véhicules à moitié prix pour ses 10 ans.

QoQa.ch a vendu des voitures Tesla à moitié prix pour ses dix ans.

Crédits: AFP

«Il est surprenant de voir ce genre d’annonce de la part de Qoqa pour une Tesla vendue avec un rabais de 50%. J’espère ne pas voir cela trop souvent», a écrit un détenteur d’une Tesla à l’importateur suisse de la marque américaine au lendemain de l’offre anniversaire. Il se dit enchanté de sa voiture mais n’est pas content d’avoir payé le double.

 

Lire aussi: Le patron de QoQa veut lancer une Silicon Valley vaudoise

La réponse de Tesla-Suisse à Meyrin (GE) n’a pas tardé : «Il s’agit d’une offre commerciale communiquée par QoQa.ch. Tesla n’a rien à voir avec celle-ci et nous n’étions absolument pas au courant de l’opération», a répondu le vendeur qui regrette que «ce site internet se serve du nom de la marque pour se faire de la pub et marquer les esprits ». Selon lui, Qoqa n’aurait commandé aucun véhicule auprès de Tesla, insiste le vendeur. «Même si le site devait commander plusieurs modèles, ils obtiendraient exactement le même tarif que tous nos clients, c’est-à-dire aucun discount sur des véhicules configurables. Si QoQa affirme vendre une Tesla à 50% de son prix à l’un de ses clients, cela signifie qu’ils en paieront la moitié. La marque applique et revendique de manière tout à fait transparente une politique 0 rabais. Et même si une entreprise nous commande une flotte de plusieurs véhicules, ce qui arrive très régulièrement.»

Lire aussi: Ces patrons romands fans de Tesla

Une piste américaine?

Mais où donc Pascal Meyer, le remuant fondateur du site de vente à bas prix, a-t-il déniché ses voitures pour cette vente-flash? En bon vendeur, le Jurassien de Bussigny (VD) ne dévoile pas sa recette: «Je ne peux dévoiler ma source d’approvisionnement, le fournisseur pourrait ne plus me livrer, explique Pascal Meyer qui avoue à la fois son admiration pour «une marque basée sur l’innovation» et la satisfaction d’avoir fait le «buzz»: «Avec un million de visites sur le site dans la nuit de dimanche à lundi, nous aurions pu vendre 5 ou 6'000 voitures.»

Mais combien en a-t-il vendu? Des déductions mathématiques prêchent pour 20 modèles. Lors d’une opération semblable en 2011 pour des Porsche 911 à moitié prix, Pascal Meyer évoque un «nombre à deux chiffres» et pour des montres Rolex Daytona, il s’était fait photographier entouré de 50 modèles.

Lire aussi: Faraday, mystérieux concurrent de Tesla ou émanation d'Apple? 

Alors la piste américaine se préciserait-elle avec une importation directe de l’usine à Fremont en Californie, là où le prix d’entrée d’un modèle de base est de 57'000 dollars? Kathrin Schira, la responsable de la communication pour l’Europe à Münich, dément: «Il est impossible de commander un véhicule configuré sans passer par Tesla. Ces voitures vendues à 50% n’ont pas transité par nous et il n’est pas possible de les configurer sans nous.» Si Tesla dit vrai, il reste une possibilité à QoQa: dire à ses acheteurs de commander leur Tesla en prélevant la différence sur son budget pub...

Pascal Meyer d’ajouter: «Il est vrai que je suis allé en Californie cet automne, mais il n’était pas possible d’acheter une Tesla «américaine» pour le marché suisse. Elles ne seraient pas du même type.»

 

Regarder la vidéo: Pascal Meyer vend du fun en ligne sur QoQa

Les acquéreurs de modèles à Fr 51'900 au lieu de Fr 103'800 seront livrés dans le courant de 2016, sauf pour les commandes spéciales de clients désirant des options particulières: «Personnellement, mon rêve serait de rouler en Tesla, mais je n’en ai pas les moyens», avoue le patron d’une jeune entreprise qui réalise déjà 45 millions de chiffre d’affaires annuel en 2015.

Grivatolivier
Olivier Grivat

JOURNALISTE

Lui écrire

Olivier Grivat est journaliste indépendant après avoir été rédacteur en chef adjoint de 24 Heures et travaillé 30 ans chez Edipresse. Licencié en droit, il s’est spécialisé dans les reportages et les sujets économiques (transports, énergie, tourisme et hôtellerie). Il a écrit plusieurs ouvrages, notamment sur la jeunesse suisse du roi de Thaïlande et la marine suisse de haute mer.

Du même auteur:

Il transforme le vieux papier en «or gris»
«Formellement, Sepp Blatter n’a pas démissionné»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."