Bilan

La réalité virtuelle swiss made reconnue à l'international

La société genevoise Kynoa nous fait jouer au babyfoot en réalité virtuelle. Sélectionnée aux VR Awards de Londres, elle compte également décliner son concept et a été approchée par de grands acteurs sportifs.
  • Kynoa s’est récemment distinguée dans la sélection des VR Awards de Londres avec son Koliseum Soccer VR. 

    Crédits: Kynoa
  • Une version spéciale du jeu avait été lancée pour reproduire les stades de la Coupe du Monde en Russie, avec les équipes participantes. 

    Crédits: Kynoa

Si vous vous rendez à Londres cet été, vous pourrez peut être tester une expérience aussi immersive que régressive : le Mario Kart Arcade VR. Le concept a déjà fait ses preuves au Japon, terre natale de la mascotte moustachue de Nintendo, en proposant de jouer à Mario Kart sur un simulateur couplé à de la réalité virtuelle (VR), pour démultiplier les sensations. 

Si ce type d’installations séduit, c’est aussi parce que les casques VR à usage domestique sont encore très limités. Leurs ventes peinent d’ailleurs à décoller, comme le relevait un dossier du journal Le Monde. Plusieurs freins limitent leur développement. Coûtant généralement entre 300 et 600 francs, les casques sont peu accessibles, d’autant qu’il faut y ajouter le prix d’une très bonne machine (console ou ordinateur) pouvant faire tourner des programmes exigeants en capacité de calcul graphique. Leur utilisation est aussi parfois inconfortable : le matériel est encore assez lourd et relié à l’ordinateur à l’aide d’un câble qui limite les mouvements.

L’avenir de la VR est-il en dehors des foyers ?

Autant de limites qui incitent les professionnels à développer des applications VR différentes. Élue parmi des centaines de candidats, la société genevoise Kynoa s’est par exemple récemment distinguée dans la sélection des VR Awards de Londres, dont l’objectif est de distinguer les acteurs qui font progresser la réalité virtuelle dans les directions les plus intéressantes. Parmi les concurrents de Kynoa figurent des poids-lourds du divertissement de masse, comme le département VR du studio d’effets visuels le plus coté de Californie (ILMxLABS, propriété de Disney), ou le géant anglais Framestore, qui avait notamment créé tous les effets du film Gravity. Le gagnant sera révélé à Londres le 16 octobre 2018.

Lire aussiLa réalité virtuelle prend de la hauteur à Crans-Montana

Kynoa est sélectionnéeen particulier dans la catégorie « out-of-home entertainment », c’est à dire les divertissements que l’on trouve dans les centres de loisirs, multiplexes, arcades ou encore casinos. Dans le domaine de la VR, ce serait le segment considéré par les analystes comme le plus prometteur à court et moyen terme. Pour Pascal Montjovent, directeur créatif chez Kynoa, les limites des équipements domestiques font que les foyers s’équipent beaucoup plus lentement que ce qui était anticipé il y a encore deux ans. Pour lui, l’expérience de la VR avec des installations dédiées performantes est plus convaincante pour les consommateurs à l’heure actuelle « De nombreuses arcades dédiées à la VR ont ouvert en Chine et Europe, de même que des Escape Room en réalité virtuelle, y compris en Suisse». 

Réinventer le babyfoot

Le produit phare de Kynoa est un babyfoot en VR. Concrètement, il se compose d’une table avec des manettes de dimensions similaires à celles d’un babyfoot, couplé à un programme que les joueurs visualisent via des casques VR (visible dans cette vidéo de l'installation). « Nous ne voulions pas juste « singer » un baby foot en VR, mais réunir les sensations physiques du babyfoot avec le potentiel de la VR en termes de sensation d’immersion, d’animations, et de système de jeu inventif à différents niveaux ». Pour Pascal Montjovent, l’idée était aussi de faire en sorte que les gens soient très à l’aise dès le départ : « le babyfoot est déjà très populaire, c’est l’un des jeux les plus connus au monde, la seule difficulté est qu’il porte des dizaines de noms différents en fonction des pays! ». 

Lire aussiLa réalité virtuelle trouve ses applications

Accessible au grand public, le jeu n’exige aucune dextérité particulière dans le domaine du jeu vidéo et a l’avantage de pouvoir être décliné à l’envi : une version spéciale du jeu avait par exemple été lancée pour reproduire les stades de la Coupe du Monde en Russie, avec les équipes participantes. 

VR Swiss Made 

Pour l’heure, l’entreprise genevoise d’une vingtaine de collaborateurs a produit quatre exemplaires de son babyfoot VR, qui circulent un peu partout dans le monde ces derniers mois. « Au départ nous pensions les vendre directement mais nous avons aussi reçu beaucoup de demandes de location, pour des événements particulier ou pour une plus longue durée ».  

Centres commerciaux et de loisirs forment une clientèle naturelle, mais Kynoa a également reçu des demandes pour des salons professionnels ou des événements de team building. « Nous sommes en train de travailler sur la troisième version de notre babyfoot, qui sera encore plus léger et rapide à produire. Tout est fabriqué à Genève, en dehors des manettes, qui sont réalisées par un spécialiste étranger ». 

Développement en ligne... et vers d’autres sports 

A l’automne, Kynoa sortira une déclinaison de son expériences babyfoot en VR sur la plateforme en ligne internationale Steam, un leader des applications et jeux en ligne. Même si les jeux en VR représentent une très faible part sur Steam, Pascal Montjovent y voit une bonne vitrine internationale. « Cette version permettra de jouer à distance avec des amis et de customiser les joueurs jusqu’à la coupe de cheveux ». Pour la suite, Kynoa a également été approchée par de grands sponsors sportifs et des pays organisateurs de futurs Jeux Olympiques. Après le babyfoot, un nouveau concept est à l’étude, pour le hockey sur glace cette fois. 

Marjorie Thery
Marjorie Théry

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."