Bilan

La nouvelle compagnie Etihad Regional tisse sa toile depuis Genève

Une nouvelle compagnie aérienne sous pavillon suisse vient de naître: Etihad Regional est une émanation d'Etihad Airways pour les vols intraeuropéens. Les liaisons seront opérées par Darwin Airline avec Genève-Cointrin au centre du réseau.
  • Les premiers aéronefs ont déjà revêtu leur nouvelle livrée Etihad Regional.

    Crédits: Image: Ennio Leanza/Keystone
  • James Hogan, patron d'Etihad Airways, promet que Darwin Airline restera une entité indépendante avec des capitaux d'Etihad Airways mais sans diktat venu de l'actionnaire.

    Crédits: Image: Ennio Leanza/Keystone
  • Maurizio Merlo, CEO de Darwin Airline, James Hogan, CEO d'Etihad Airways, et Peter Baumgartner, CFO d'Etihad Airways (de gauche à droite) lors de la présentation d'Etihad Regional.

    Crédits: Image: Ennio Leanza/Keystone
  • Voici quelques mois, Etihad avait déjà monté une alliance avec Airberlin en prenant une participation minoritaire au capital de la compagnie allemande.

    Crédits: Image: Keystone
  • Autre partenariat conclu par Etihad: la prise de participation dans Air Serbia en fin d'année 2013.

    Crédits: Image: Keystone
  • Avec Etihad Regional, le réseau de villes desservies depuis la Suisse par Darwin Airline/Etihad Regional va s'étoffer.

    Crédits: Image: Etihad Regional

Elles ont le même âge, mais pas la même nature: Etihad Airways et Darwin Airline sont deux compagnies aériennes nées en 2003. La première a été voulue par les autorités des Emirats arabes unis pour faire face aux géants naissants au Qatar (Qatar Airways) ou à Dubaï (Emirates). Avec ses 89 appareils actuels (et 220 autres commandés), elle a connu l'une des plus fortes croissances de l'histoire du transport aérien, dépassant la barre des 12 millions de passagers en 2013. La seconde est née après la disparition de Swissair et Crossair (ses 12 appareils Saab 2000 ont appartenu à la flotte Crossair avant de passer sous pavillon Darwin), avec un siège à Lugano et un principal hub à Genève-Cointrin. En 2013, elle devrait avoir transporté près de 130'000 passagers, selon des chiffres à confirmer prochainement.

Cependant, la différence de taille ne doit pas masquer certains atouts de la plus petite: Darwin a acquis en dix ans une connaissance du marché régional européen et a su bâtir un réseau sur ces destinations, domaines encore méconnus du côté d'Etihad Airways. Le géant émirati a par contre une force de frappe financière considérable et a mené au cours des trois dernières années une ambitieuse politique de prises de participation minoritaires dans des compagnies régionales: Airberlin (29,2%), Air Seychelles (40%), Virgin Australia (19,9%), Aer Lingus (2,9%), Jet Airways (24%), et, récemment, Darwin Airline (33%) et Air Serbia (49%).

De nouvelles liaisons pour Genève et Zurich

Une stratégie qui devrait permettre à la compagnie nationale émirati de prendre pied en Europe sans devoir s'engager dans une vaste stratégie marketing pour assoir sa marque. «L'investissement minoritaire nous donne la possibilité de monter un réseau tout en réduisant les coûts unitaires. Car l'Europe reste un marché secondaire pour Etihad Airways, mais constituera le coeur du marché d'Etihad Regional», explique James Hogan, CEO d'Etihad Airways.

Et le centre de ce réseau européen qui devrait compter 34 destinations d'ici l'été 2014 sera la Suisse. Dès le 1er juin, Etihad Regional volera vers et depuis Zurich. Pour Darwin Airline, Zurich n'était qu'un aéroport parmi d'autres en terme de fréquence des vols ou de positionnement. Certes important car il reliait la plus grande ville suisse à Lugano, siège de l'entreprise. Mais le véritable hub était à Genève. Dès l'été prochain, Zurich va monter en puissance, devenant l'une des clefs du réseau continental d'Etihad Regional.

Et Genève dans tout cela? Cointrin ne sera pas délaissé: l'aéroport verra de nouvelles destinations ouvertes par Etihad Regional, notamment vers des villes de province françaises (Toulouse, Bordeaux, Marseille, Nantes, Lyon). Une montée en puissance synonyme de créations d'emplois et de développement des échanges. Et, au même titre que Zurich, Genève deviendra l'une des passerelles entre Europe et Moyen-Orient, via les réseaux Etihad Regional et Etihad Airways.

Ce réseau Etihad Regional sera aussi renforcé par des connexions avec les réseaux partenaires, et notamment celui d'Airberlin, sur les plateformes aéroportuaires de Berlin, Düsseldorf et Zurich. D'autres liaisons en partage de code avec les compagnies aériennes partenaires sont prévues.

Une compagnie qui reste suisse

Du côté de Darwin Airline, qui reste «opérateur des vols mais indépendant dans sa structure» (dixit James Hogan), la naissance d'Etihad regional constitue une révolution. «Pour les passagers, cela va se traduire par davantage de confort, plus de choix, l'ouverture sur un réseau mondial, tout en restant une compagnie suisse, avec les valeurs traditionnelles de fiabilité et de qualité que cela induit», assure Maurizio Merlo, CEO de Darwin Airline.

 

Une compagnie suisse, un réseau européen dense à partir des principaux aéroports du pays (à l'exception notable de l'EuroAirport de Bâle) et des accords avec un transporteur d'envergure mondiale: Etihad Regional semble se dresser en principal challenger pour Swiss pour les années à venir. Interrogé sur ce sujet de la concurrence avec le groupe Lufthansa/Swiss/Austrian, James Hogan a beau saluer «le magnifique groupe aérien qui s'est constitué autour de Lufthansa», il rappelle que «la personne la plus importante c'est le client, qui doit avoir le droit de faire son choix de la meilleure offre possible».

Certes, une offre élargie peut faire grandir la demande. Mais les deux groupes vont forcément se retrouver en concurrence directe sur certaines liaisons. Et il ne faut pas compter sur James Hogan pour faire des cadeaux à ses concurrents: «Nous ne sommes pas une organisation de charité et ne recevons pas de subventions. Nous visons la rentabilité de l'activité dès fin 2014. Lorsque nous avons investi dans Airberlin, les 150 millions de dollars ont été rentabilisés en six mois grâce aux synergies dégagées», rappelle James Hogan. Ici, l'investissement devrait être plus conséquent, car la flotte actuelle de Darwin Airline devra être sérieusement étoffée pour assurer toutes les liaisons Etihad Regional. «Nous avons lancé un appel d'offres pour savoir quels seraient les meilleurs aéronefs possibles», glisse le CEO d'Etihad Airways.

Quant à l'avenir, «des négociations ont lieu actuellement entre Etihad Airways et Alitalia. Nous sommes en train de développer un projet mais il n'en est encore qu'aux balbutiements», confie James Hogan. Si ce dernier confirme que «les ambitions d'Etihad sont élevées», il se refuse à en dire plus, se bornant à rappeler «des partages de codes déjà menés actuellement sur certaines lignes, comme entre Abu Dhabi et Rome ou Milan».

 

 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."