Bilan

La formidable ascension de Zalando

Le site de vente en ligne lancé en 2008 est déjà implanté dans 14 pays. Retour sur un succès né dans une chambre d’étudiant.
  • Zalando a débuté en vendant des chaussures pour étendre l'assortiment à la confection et au mobilier. Crédits: dr
  • Livraisons et retours gratuits ont boosté le succès de la firme allemande.
  • Lancé en 2008 en Allemagne, Zalando est un clone de Zappos, un site américain acquis pour plus d'un milliard de dollars par Amazon. Crédits: dr

Le site d’e-commerce a annoncé, en août dernier, l’acquisition de 10% de Zalando par Anders Holch Povlsen. Le magnat danois du vêtement est ainsi devenu le troisième plus gros actionnaire de Zalando après Investment AB Kinnevik (36,5 %) et European Founders Fund (17 %).

Aujourd’hui présent dans 14 pays, le numéro un européen de la mode en ligne a réalisé un chiffre d’affaire de 372 millions d’euros durant le premier trimestre 2013. Soit une hausse de 74% par rapport à la même période l’année dernière, mais une baisse par rapport à 2012, où le chiffre de vente progressait d'un stratosphérique 125%.

Avec ses 1,15 milliard d'euros de volume des transactions l’an dernier, Zalando est sorti pour la première fois de ses frais sur les marchés allemand, suisse et autrichien. Dans les autres pays, les chiffres sont néanmoins restés dans le rouge. L’entreprise berlinoise publiait alors un résultat négatif de 92 millions d’euros.

Ainsi, l'entreprise qui s'est illustrée par ses publicités montrant des clientes hystériques hurlant à la réception de leur commande (humour) suscite la convoitise. L’annonce du rachat de parts par Anders Holch Povlsen – estimé à 2,5 milliards de dollars par Forbes – a relancé les spéculations sur une possible entrée en bourse de l’entreprise ou une acquisition. 

Lancé par deux étudiants allemands

Les débuts du site rappellent les mythes de la Silicon Valley. Il y a cinq ans, David Schneider et Robert Gentz, deux amis de la même école de commerce, décident dans leur chambre d'étudiant d’adapter au marché allemand le succès de la startup américaine, spécialisée dans la vente de chaussures en ligne, Zappos. Cette dernière a été rachetée par Amazon en 2009 pour... 1,2 milliard de dollars. De quoi donner envie de lancer des clones de cette compagnie.

Au départ, les deux jeunes emballent eux-mêmes les boîtes à chaussures pour les envoyer à leurs premiers clients. Un peu comme Sean Parker chez Facebook, chez Zalando, ce sont les frères Samwer qui ont permis au site de prendre son envol en entrant dans le capital. Rocket Internet, créée par Alexander, Olivier et Marc Samwer acquiert Zalando. Ce fonds d’investissement berlinois est spécialisé dans le développement rapide de start-up copiées sur des sites à succès.

Dix millions de clients en Europe

Le succès est rapidement au rendez-vous. Depuis 2008, plus de dix millions de clients ont commandé sur Zalando à travers l’Europe. Le site continue d’étendre son offre et propose aujourd’hui 150'000 produits de plus de 1500 marques, Vero Moda, Nike ou encore Calvin Klein. En cinq ans, l’assortiment s’est élargi des chaussures aux vêtements, accessoires, habits de sports, mobilier et autres décorations d’intérieur.

Après l’Allemagne, l’entreprise s’est rapidement implantée en Autriche en 2009, puis aux Pays-Bas et en France en 2010. Suivent l’Italie, la Grande-Bretagne et la Suisse en 2011.

La clé de la réussite? Des campagnes marketing coûteuses et originales. Mais surtout des services 100% gratuits, de la livraison à l’appel vers le service client. Autre point fort, les acheteurs ont la possibilité de retourner les articles pas dans les trente jours, sans aucun frais. Un fonctionnement qui coûte cher à l'entreprise et explique qu'elle soit toujours déficitaire.

Leila Ueberschlag

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."