Bilan

La F1 passe aux mains du groupe américain Liberty Media

Le Britannique domicilié en Suisse Bernie Ecclestone, considéré comme le "père" de la Formule Un moderne, en restera le CEO.

Le sort de la Formule 1 est enfin scellé après des années d'incertitudes.

Le groupe Liberty Media du milliardaire et magnat des communications américain John Malone prend le contrôle de la Formule Un, mettant fin à plusieurs années d'incertitude sur l'avenir de la gestion de ce sport au rayonnement mondial.

Chase Carey, jusqu'à présent vice-président de 21st Century Fox, qui appartient lui au magnat des médias Rupert Murdoch, va prendre la direction de Formula One, l'organisme qui gère la F1, avec le titre de président. Bernie Ecclestone, considéré comme le "père" de la Formule Un moderne, en restera le PDG, selon les termes de l'accord annoncé mercredi.

Dans un premier temps, Liberty Media va prendre une participation de 18,7% pour 761 millions de dollars au sein de Formula One. Puis elle va acquérir la totalité du holding Delta Topco, par l'intermédiaire duquel le fonds d'investissement CVC Partners contrôle la Formule Un.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."