Bilan

La clinique Générale-Beaulieu affirme son indépendance

La clinique genevoise Générale-Beaulieu, convoitée par le groupe Aevis Victoria, veut rester indépendante.

Générale-Beaulieu dispose, outre sept salles d'opération, d'un institut de radiologie et de médecine nucléaire, d'un centre de chirurgie laparoscopique robotisée, d'un centre de procréation médicalement assistée, d'une maternité, ainsi que d'un centre de physiothérapie et de rééducation fonctionnelle.

Crédits: DR

La clinique Générale-Beaulieu, convoitée par le groupe Aevis Victoria, veut rester indépendante, a indiqué lundi à AWP le directeur Cédric Alfonso, confirmant un article paru dans le quotidien "Neue Zürcher Zeitung".

"Je confirme que nous souhaitons rester indépendant", a souligné M. Alfonso.

Le journal zurichois avait indiqué lundi que la clinique Générale-Beaulieu avait rejeté une offre de rachat de Genolier Swiss Medical Network (GSMN), entité hospitalière d'Aevis Victoria.

Générale-Beaulieu compte 450 collaborateurs, 130 lits et 600 médecins agréés. L'établissement dispose, outre sept salles d'opération, d'un institut de radiologie et de médecine nucléaire, d'un centre de chirurgie laparoscopique robotisée, d'un centre de procréation médicalement assistée, d'une maternité, ainsi que d'un centre de physiothérapie et de rééducation fonctionnelle.

Plus de 6000 patients ont été hospitalisés en 2014. Selon "Le Temps", le chiffre d'affaires de Générale-Beaulieu atteint 90 mio CHF.

Aevis Victoria cherche pour sa part à étoffer son réseau de cliniques. L'objectif du groupe, qui détient 15 cliniques en Suisse, est d'atteindre un réseau de plus de 20 établissements.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."