Bilan

La ZKB a traversé sans flancher la première phase de la pandémie

Banque cantonale de Zurich (ZKB) s'est montrée solide face à la tempête déclenchée par le coronavirus. L'établissement, l'un des cinq présentant un risque systémique en Suisse, a crû tous azimuts au premier semestre - notamment dans les opérations de négoce - et ne constate aucune tendance problématique au niveau des défauts de crédit.

A ce jour, aucune recrudescence de défaillances imputable à la pandémie de coronavirus n'a été constatée, assure le communiqué.

Crédits: Keystone

Le bénéfice net s'est envolé de 28,4% sur un an à 537 millions de francs, indique vendredi la ZKB. La progression est également flatteuse pour le résultat opérationnel, amélioré de 12% à 469 millions.

Le renforcement de la rentabilité s'explique par une forte hausse des recettes, qui se sont établies à 1,31 milliard de francs (+12%). La progression découle principalement des opérations de négoce dont les revenus ont été doublés à 272 millions, dopées par l'activité clientèle sur les devises et les valeurs mobilières.

Principale source de revenus, les opérations d'intérêts ont dégagé un résultat net de 619 millions de francs, gonflé de 2,1%.

Lors des six premiers mois de l'année, la ZKB a constitué de nouvelles provisions pour couvrir les risques de défaillance crédit, à hauteur de 7 millions de francs. La banque avait procédé à des dissolutions de 9 millions au premier semestre 2019. Le résultat brut des opérations d'intérêts, apuré de cet effet, a augmenté de 4,8% à 626 millions.

A ce jour, aucune recrudescence de défaillances imputable à la pandémie de coronavirus n'a été constatée, assure le communiqué. La plus importante banque cantonale de Suisse a participé au programme fédéral de soutien à l'économie, octroyant près d'un milliard de francs de crédits Covid-19 à plus de 7600 entreprises touchées par la pandémie.

Toutes les autres activités s'inscrivent à la hausse, dont les revenus tirés des commissions et des services (+4,5% à 404 millions).

Solides afflux d'argent


Les charges ont pris 13% à 773 millions, alourdies par les dépenses de personnel (+16%). La ZKB a versé une prime exceptionnelle aux employés à l'occasion du 150e anniversaire de la banque, pour un total de 46 millions de francs. La dissolution de réserves pour risques bancaires généraux d'un montant identique a permis de neutraliser cette charge sur le compte de résultat.

Le ratio coûts/revenus a été amélioré de 3,9 points de pourcentage à 55,2%. Pour chaque franc gagné, la ZKB dépense ainsi 55,2 centimes pour couvrir ses charges.

La capitalisation de l'établissement a été légèrement entamée, le ratio de fonds propres durs (CET1) s'étant contracté de 0,7 point à 16,5%.

Les créances hypothécaires ont pris 1,7% sur six mois à 85,71 milliards pour des dépôts clientèle renforcés de 3,1% à 87,76 milliards. La somme au bilan a gonflé de 7,5% à 179,52 milliards.

A fin juin, la masse sous gestion s'élevait à 337,83 milliards de francs (+1,4% en six mois). D'importants afflux nets d'argent de 13,6 milliards ont plus que compensé la chute des marchés financiers au plus fort de la pandémie de Covid-19.

"Dans un contexte toujours difficile en raison du niveau des taux d'intérêt, des tensions géopolitiques ainsi que des répercussions conjoncturelles du Covid-19, le reste de l'année s'annonce pour le moins difficile", affirme le directeur général Martin Scholl, cité dans le communiqué. De "bons résultats" sont néanmoins attendus pour le deuxième semestre.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."