Bilan

La société blue-infinity change d’identité

Le leader suisse de la transformation digitale devient Isobar Suisse, du nom de l’agence de son propriétaire, le groupe Dentsu Aegis Network.

Il y a deux ans exactement, blue-infinity était rachetée par le groupe britanno-japonais Dentsu Aegis, groupe de communication composé de neuf réseaux internationaux, présent dans 145 pays avec plus de 40 000 spécialistes. Aujourd’hui, l’entreprise digitale genevoise change de raison sociale pour devenir Isobar. Pourquoi ce nom? Il s’agit en fait de l’agence digitale de Dentsu Aegis Network. L’objectif est d’accélérer ainsi son développement à l’international et de renforcer sa position de leader sur
le marché suisse.

Fondée en 2001 par Christophe Martin et Pierre Aebischer, blue-infinity est devenue rapidement un acteur majeur de l’économie numérique. Avec plus de 700 collaborateurs répartis à travers ses bureaux (dont environ 400 en Suisse, essentiellement à Genève et Lausanne) en Suisse, au Portugal et en République tchèque, la société a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 80 millions de francs, contre 50 millions en 2013. 

Deux ans d’intégration

A compter du 1er avril 2019, le rapprochement entre les deux sociétés sera total et blue-infinity opérera dès lors sous le nom d’Isobar Suisse, devenant ainsi le deuxième plus grand bureau Isobar dans le monde en matière de revenu. «Nous avons rejoint Dentsu Aegis Network dans l’optique de pouvoir offrir une gamme de services plus étendue à nos clients et proposer des perspectives de carrière à l’échelle internationale à nos employés. Le fait d’adopter désormais pleinement l’identité Isobar représente l’aboutissement logique de deux ans d’intégration au sein du réseau», observe Pierre Aebischer, managing director. 

La direction et les équipes restent inchangées. Patrik Gamryd, nommé CEO en mai 2018, et Pierre Aebischer continuent à diriger la société. Les principaux clients d’Isobar comprennent Adidas, Coca-Cola, Huawei, Google, Kellogg’s et P&G. En 2014, lors de l’inauguration de l’extension de ses bureaux genevois, blue-infinity citait comme références Richemont, Pictet, Philip Morris, Rolex, Vacheron Constantin, Lombard Odier, JTI, Crédit Agricole, Romande Energie, Unicef, Chopard, ou encore les cantons de Vaud et Genève, entre autres. 

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."