Bilan

La prise de participation d'Air France-KLM au sein de Virgin remise en cause

Selon un communiqué, Virgin et Air France-KLM discutent actuellement un accord qui détermine qu'Air France-KLM ne prendra pas de participation dans Virgin Atlantic, sans impact sur la position d'Air France-KLM dans la coentreprise commerciale associant Delta Air Lines, Virgin Atlantic et Air France-KLM.

En 2017, un accord avait été signé pour permettre à Air-France-KLM d'acquérir 31% de Virgin Atlantic pour un montant de 220 millions de livres sterling (283 millions de francs).

Crédits: Keystone

Les groupes aériens Air France-KLM et Virgin Atlantic considèrent que l'acquisition par le premier d'une participation dans le deuxième n'est "plus nécessaire", a annoncé mercredi Air France-KLM dans un communiqué.

Cette décision ne remet pas en cause "le lancement de la coentreprise transatlantique étendue dans les prochaines semaines" entre le groupe franco-néerlandais et les compagnies américaine Delta Air Lines et britannique Virgin Atlantic, décidée en juillet 2017.

Virgin Atlantic est détenue à hauteur de 51% par Virgin Group, qui appartient au milliardaire britannique Richard Branson, et à hauteur de 49% par Delta.

Un accord en discussion

Virgin et Air France-KLM "discutent actuellement un accord selon lequel Air France-KLM ne prendra pas de participation dans Virgin Atlantic, sans impact sur la position d'Air France-KLM dans la coentreprise commerciale associant Delta Air Lines, Virgin Atlantic et Air France-KLM", selon un communiqué du groupe.

Selon une source proche du dossier, cette décision est liée à "un accord trouvé sur une gouvernance simplifiée qui donne plus de flexibilité" et rend l'investissement d'Air France-KLM dans Virgin moins pertinent.

En 2017, un accord avait été signé pour permettre à Air-France-KLM d'acquérir 31% de Virgin Atlantic pour un montant de 220 millions de livres sterling (283 millions de francs) dans le cadre du renforcement d'un partenariat transatlantique entre le groupe franco-néerlandais et les compagnies Delta et Virgin Atlantic. Les accords finaux avaient été signés en mai 2018.

A travers cette alliance, l'objectif d'Air France-KLM était de reprendre la main sur le marché hautement concurrentiel des liaisons transatlantiques, attaqué par des compagnies low-cost long-courrier.

Air France-KLM qualifie encore mercredi ce partenariat d'"essentiel pour renforcer la position de leader du groupe entre l'Europe et l'Amérique du Nord".

Le groupe avait également annoncé en 2017 une alliance renforcée avec la compagnie China Eastern pour se positionner sur le marché asiatique.

Pour sceller ces accords, Air France-KLM avait ouvert son capital à Delta et China Eastern, permettant aux deux compagnies d'en détenir chacune 8,80%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."