Bilan

La Poste: le Conseil fédéral soutient la modernisation du service à domicile

Le Conseil fédéral soutient le service à domicile en ligne que La Poste a introduit au début de cette année. Il rejette deux motions qui critiquent ce nouveau système jugé problématique pour les personnes âgées.

Le service à domicile est une alternative à un office de poste ou à une agence, notamment dans les zones faiblement peuplées.

Crédits: Keystone

Le service à domicile est une alternative à un office de poste ou à une agence, notamment dans les zones faiblement peuplées. Pour gagner en efficacité, La Poste numérise ce service. Concrètement, au lieu de mettre un écriteau sur sa boîte pour commander des prestations, le client doit le faire soit par internet, soit par téléphone.

Cette modernisation n'est pas adéquate, estiment deux élus jurassiens à l'origine des motions. "La décision de la Poste représente une pénalisation inacceptable pour les personnes âgées", indique le conseiller national Pierre-Alain Fridez (PS/JU).

Cette mesure devrait toucher 400'000 ménages en Suisse d'ici la fin du mois de mai, abonde le conseiller aux Etats Charles Juillard (Centre/JU). En Suisse romande, ce sont 460 localités et 108'000 ménages qui seront concernés, dont 7000 rien que dans le canton du Jura.

Modernisation nécessaire

Mais pour le Conseil fédéral, le nouveau service numérique répond aux besoins et aux attentes des clients. Pour ceux qui n'ont pas accès au service à domicile en ligne, ils peuvent soit choisir d'acquérir gratuitement un marqueur de commande couvrant 97% des zones en Suisse, soit prendre directement contact par téléphone via le Contact Center de la Poste.

La Poste a besoin de moderniser son service à domicile. Elle doit en effet le financer par ses propres moyens. Elle est libre de définir la manière dont elle fournit le service universel tant qu'elle respecte les exigences légales en matière d'accessibilité. Le gouvernement rejette donc les deux motions qui demandent le maintien de l'ancien système.

Le gouvernement a également rejeté une motion de l'ancien conseiller national Franz Ruppen (UDC/VS) demandant que l'obligation de placer les boîtes aux lettres à la limite de la propriété s'applique uniquement aux bâtiments neufs et non plus aux bâtiments existants. Le Conseil fédéral estime qu'une certaine normalisation est nécessaire si l'on considère les gains de temps à l'échelle du réseau de distribution dans son ensemble.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."