Bilan

La forte croissance de Migros Online va se poursuivre en 2021

Le supermarché en ligne Migros Online, propriété du géant de la distribution Migros, a réalisé un bond de 40% en moyenne de son chiffre d'affaires à 266 millions de francs en 2020. Interrogée par Le Temps, la dirigeante Katrin Tschannen dit s'attendre à une hausse de 20% des ventes en 2021, malgré l'incertitude.

Les effets de la crise du Covid-19 ont donc bien bénéficié au commerçant en ligne, qui avait abandonné en octobre dernier le nom "LeShop.ch" pour Migros Online.

Crédits: Keystone

Bien que le marché soit concurrentiel, Migros Online a profité des effets de la crise pandémique et a observé une hausse de ses commandes, détaille Mme Tschannen dans une interview parue ce week-end.

La dirigeante explique que la plateforme a fait face à l'explosion de la demande en intensifiant la cadence au sein des deux dépôts d'Ecublens et de Bremgarten avec des équipes de nuit.

"Nous avions aussi des problèmes de surface pour gérer et stocker les flux de marchandises, précise-t-elle. Nous avons dû ouvrir un nouveau centre logistique à Pratteln".

Sans pouvoir révéler le nombre total de clients, Mme Tschannen indique ainsi que le nombre d'abonnements payants, qui permettent d'effectuer un nombre illimité de commandes sans frais de livraison supplémentaires, a doublé en un an.

Les effets de la crise du Covid-19 ont donc bien bénéficié au commerçant en ligne, qui avait abandonné en octobre dernier le nom "LeShop.ch" pour Migros Online afin d'augmenter sa pénétration en Suisse alémanique et d'établir un lien clair avec la marque Migros.

Pour sa dirigeante, "la progression peut continuer. Si on regarde à l'étranger, dans des pays plus avancés dans l'e-commerce, on voit que la vente en ligne de produits alimentaires représente 8% par rapport aux ventes en magasin. En Suisse, nous en étions à 2% avant la pandémie. Même en doublant à 4%, ce qui s'est produit, nous restons bien en deçà de ces pays", indique-t-elle au Temps.

La marque, qui évolue dans un marché compétitif, n'est pas encore rentable pour l'instant. "Nous devons atteindre une taille plus importante pour cela, avec davantage de clients et de volumes, admet Katrin Tschannen. Entre-temps, nous devons consentir à des investissements énormes pour augmenter nos capacités".

Cela passera par exemple par la création d'un nouveau centre logistique à Zurich et l'extension de celui d'Ecublens.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."