Bilan

L'UE ouvre une enquête sur l'acquisition de Syngenta par ChemChina

La Commission européenne veut déterminer si le rachat de Syngenta par ChemChina est "compatible avec le règlement de l'UE sur les concentrations".

Syngenta et ChemChina ont "l'intention de poursuivre les discussions constructives avec les autorités de l'UE en vue de conclure l'examen dès que possible".

Crédits: AFP

La Commission européenne a ouvert une "enquête approfondie" sur l'acquisition de Syngenta par ChemChina, a annoncé cette dernière vendredi. La Commission veut déterminer si ce rachat est "compatible avec le règlement de l'UE sur les concentrations".

La Commission européenne "appréciera si l'opération est susceptible de réduire la concurrence dans les secteurs des produits phytosanitaires et de la fourniture de certains intrants chimiques", a-t-elle précisé dans un communiqué.

"Si elle se concrétise, cette opération donnera lieu à une alliance entre une grande société phytopharmaceutique et un de ses principaux concurrents fabriquant des produits génériques. C'est la raison pour laquelle nous devons soigneusement examiner si le projet de concentration est susceptible d'entraîner une hausse des prix ou une réduction du choix pour les agriculteurs", a déclaré la commissaire chargée de la politique de concurrence Margrethe Vestager.

Bruxelles estime que les deux groupes agrochimiques disposent "d'une vaste gamme" de produits phytosanitaires, dans les herbicides, insecticides, fongicides et régulateurs de croissance, utilisés dans les cultures des céréales, du coton, du maïs, des fruits et légumes, du colza, du soja, de la betterave sucrière et du tournesol.

Décision attendue

L'opération d'acquisition risque selon la Commission d'"entraîner une réduction de la concurrence" en raison de la part de marché combinée élevée des deux sociétés.

Syngenta et ChemChina ont indiqué dans un communiqué séparé avoir "l'intention de poursuivre les discussions constructives avec les autorités de l'Union Européenne en vue de conclure l'examen dès que possible".

D'autres régulateurs se penchent également sur cette fusion, notamment la Commission fédérale américaine du commerce et les autorités de la concurrence du Brésil et du Canada.

Mardi, le directeur général (CEO) de Syngenta, Erik Fyrwald, avait averti qu'une deuxième phase d'examen devrait débuter ce vendredi pour une durée pouvant aller jusqu'à 90 jours. Le patron avait indiqué ne pas vor le moindre élément susceptible de faire capoter la transaction. Une finalisation avant la fin du premier trimestre 2017 reste de ce fait toujours possible.

le directeur financier (CFO) Mark Patrick avait quant à lui rejeté en bloc les récentes allégations de médias chinois faisant état de difficultés de financement des 43 mrd USD de la transaction. "Le financement est assuré et irrévocable", avait-il dit.

A la Bourse suisse, le titre a légèrement flanché en fin de journée. Après une séance en hausse continue jusqu'à 400,30 CHF, l'action Syngenta a terminé en hausse de 1,2% à 398,70 CHF. Le SMI a lâché 0,20%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."