Bilan

L’optique gagne du terrain en Suisse

Les groupes du secteur ont encore gagné en visibilité cette année. Chacun a inauguré des magasins et/ou agrandi les surfaces existantes, même si leurs modèles d’affaires sont différents.

Marc-Etienne Berdoz. Berdoz Optic ouvrira à Genève cet automne son 24e magasin.

Crédits: Olivier Evard

L’année 2014 aura été marquée par une croissance soutenue pour les spécialistes de l’optique. Le leader suisse, Visilab, aura ouvert deux magasins (à Porrentruy et à Baden), soit 90 au total, répartis sur l’ensemble du territoire.

Fielmann ne ménage pas non plus ses efforts, avec l’ouverture d’un point de vente à Brigue le 6 septembre. Lugano et Sursee (LU) devraient suivre d’ici à la fin de l’année, ainsi que Liestal (BL) le 28  mars prochain. De quoi lui permettre de grimper à 34 implantations, dont deux dans des cantons (Valais et Tessin) où la chaîne allemande n’était pas encore présente. Son objectif reste bien entendu de tenter de rattraper le leader.

Troisième plus grand groupe présent en Suisse: McOptik. Cet acteur familial alémanique dispose de 61  points de vente (dont 4 au Tessin et 10 en Suisse romande, avec Bienne). Sa stratégie n’est plus tant d’ouvrir de nouvelles succursales que d’optimiser ses emplacements. Ainsi, à Bülach, le magasin va déménager le 20 septembre afin de gagner en surface, de se doter d’un nouvel intérieur et de bénéficier d’une meilleure visibilité. Le 10  mai dernier, c’était le point de vente d’Affoltern am Albis qui avait bénéficié du même traitement. Le groupe aimerait trouver un bon site sur Neuchâtel.

Autre enseigne familiale, Berdoz Optic. Celle-ci suit exactement la même stratégie que celle de McOptik au point de vue d’amélioration de ses emplacements. D’où l’ouverture prévue début novembre du plus grand magasin de la rive droite en ville de Genève, à l’angle de la place Cornavin et de la rue Chantepoulet. 

«Cet emplacement dispose d’un excellent flux piétonnier ainsi que d’un important flux d’automobiles, d’où une excellente visibilité», dévoile Marc-Etienne Berdoz, lequel a racheté le bail de ces surfaces qu’y étaient occupées auparavant par deux restaurants. Répartie sur trois niveaux, cette arcade de 370  m2 est en cours d’assainissement. Ce sera sa 24e implantation (y compris sa filiale lausannoise Sonix Audition).

Entre-temps, en septembre, un 25e magasin ouvrira au sein du centre commercial Métropole à La Chaux-de-Fonds sur une surface de 150  m2. «C’est un centre qui n’avait plus d’opticiens depuis longtemps», précise le dirigeant.

Nouveaux comportements d’achat

En 2013, Berdoz avait déjà procédé à quatre agrandissements, d’où un gain de près de 600  m2 en tout. Cette année, la chaîne romande a déménagé au sein de la zone commerciale de Conthey, passant d’un petit magasin voisin de Sun Store au tout nouveau centre commercial Migros, baptisé Forum des Alpes. Elle y est idéalement située face aux caisses du supermarché. «Nous visons un chiffre d’affaires 2014 de l’ordre de 28  millions de francs, soit en progression d’environ 10%», indique Marc-Etienne Berdoz, qui détient 98% de son groupe, le reste étant aux mains de son management.

«Nous sommes en train de faire évoluer notre modèle d’affaires. En Suisse, chaque mois, il y a plus de 300 000 requêtes avec les mots-clés choix lunettes. Nous avons investi depuis trois ans dans l’informatique pour développer notre activité web to store, lancée début 2013. Notre but est de s’adapter aux nouveaux comportements d’achat. Nous travaillons désormais à améliorer le taux de conversion entre la consultation du site et l’achat en magasin.»

Berdoz Optic n’étudie pas de nouvelles implantations en Suisse romande en 2015. «Notre volonté est de développer notre secteur audiologie.» Pour l’instant, sur les 24 succursales, seules 9 sont équipées d’un corner dédié à l’audiologie. Une diversification à laquelle Visilab a renoncé en février 2012 déjà.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin 2019.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."