Bilan

L'opérateur de satellites SES subit les effets de change

Les européens de SES ont dévoilé leur bénéfice net vendredi. Ils enregistrent un repli de 17,3% sur le premier semestre, à 227,7 millions.

L'opérateur européen SES espère davantage augmenter ses revenus vidéos à l'avenir.

Crédits: AFP

L'opérateur européen de satellites SES a publié vendredi un bénéfice net en repli de 17,3% sur le premier semestre, à 227,7 millions d'euros, mais a confirmé l'ensemble de ses objectifs pour l'exercice en cours et à moyen terme.

Sur la première moitié de l'année, le groupe luxembourgeois a vu son chiffre d'affaires reculer de 6,4%, à 981,4 millions d'euros, principalement du fait d'effets de changes négatifs (-0,5% à taux de change constants). "Nous avons réalisé un premier semestre solide, totalement en ligne avec nos attentes. Il est satisfaisant de constater que nos revenus sous-jacents sont de nouveau en croissance, nourris par une performance soutenue notamment des segments aéronautiques et gouvernementaux", s'est satisfait le PDG du groupe, Steve Collar, cité dans le communiqué.

Les "revenus sous-jacents" du groupe correspondent au chiffre d'affaires de son coeur d'activité (vente de capacités satellitaires, services et équipements associés), une fois exclus les effets de variations périodiques.

L'importance de la vidéo

Les résultats de l'opérateur restent toujours tributaires de son principal secteur d'activité, le segment vidéo, qui représente 67% de son chiffre d'affaires global et a terminé le semestre en baisse de 5,9% (-2% à taux de change constant), à 658,5 millions d'euros, dans un contexte global toujours difficile pour le marché.

Parmi les indicateurs suivis pour le secteur, SES revendique la distribution de 7.941 chaînes au niveau mondial, en hausse de 3% sur un an, dont 2.765 en haute définition, en hausse de 7%, et l'arrivée des premières chaînes ultra-haute définition.
Le segment réseaux, qui regroupe les services de connectivité et ceux aux gouvernements, est pour sa part en repli de 6,2%, principalement du fait de taux de changes négatifs (+3,9% à taux de change constant), à 322,2 millions d'euros.

Si la connectivité par satellite continue de baisser (-18,4%), les services au gouvernement viennent compenser avec une reprise forte de l'activité (+9,1%).

Indice important dans l'industrie satellitaire, les capacités de SES sont en augmentation avec le lancement réussi de 4 satellites durant les six premiers mois de l'année, dont un pour sa branche 03b. Le prochain lancement, pour O3b également, se fera en 2019.

Objectifs futurs

Au titre des perspectives, le groupe a précisé ses objectifs pour l'exercice en cours à voir ses revenus vidéos compris entre 1,32 et 1,335 milliard d'euros alors que ses revenus réseaux devraient être entre 660 et 690 millions d'euros.

SES s'attend par ailleurs à voir sa marge d'Ebitda (excédent brut d'exploitation) autour de 63%, pour un chiffre d'affaires global qui devrait être compris entre 1,99 et 2,035 milliards d'euros.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."