Bilan

L'horlogerie ralentit mais se porte bien

Les exportations horlogères poursuivent sur la voie de la croissance, même si celle-ci ralentit.
Les exportations horlogères suisses poursuivent sur la voie de la croissance. Elles ont augmenté en avril de 5,7% en rythme annuel à 1,8 milliard de francs. Après quatre mois cette année, la hausse atteint 3,3% à 6,53 milliards, malgré les reculs subis à Hong Kong et en Chine.

La performance relevée depuis le début de l’exercice en cours confirme la tendance à une progression ralentie. Dans un commentaire publié mardi, la Fédération de l’industrie horlogère (FH) estime que la branche «est entrée dans une phase de normalisation, avec une évolution proche de la tendance à long terme.»

Pour mémoire, l’horlogerie helvétique sort d’une année 2012 record. Les livraisons à l’étranger s’étaient alors montées à 21,4 milliards de francs, en augmentation de 10,9% sur un an.

Hong Kong et Chine à la peine

Le mois dernier, la croissance n’a pas été alimentée par les trois premiers marchés traditionnels. Les exportations vers Hong Kong, premier débouché, ont ainsi reculé de 6,7% à 338,4 millions de francs. Sur quatre mois cette année, elles ressortent en contraction de 8,5% à 1,25 milliard.

Derrière, les Etats-Unis présentent une modeste hausse de 1,3% en avril (à 179,9 millions de francs) et de 2,8% (à 699,9 millions) entre janvier et avril. Pour la Chine, les vents contraires continuent avec une chute de 22% à 109,3 millions le mois passé et de 24,7% à 432,5 millions depuis le début de 2013.

La perspective de voir la Suisse conclure prochainement un accord de libre-échange avec l’Empire du Milieu devrait toutefois apporter un supplément de croissance. Pékin a en effet annoncé lundi soir que les droits de douane diminueront de 60% pour les montres suisses, selon le ministre chinois du Commerce.

Des relais de croissance

Les relais de croissance viennent pour l’heure donc d’ailleurs. A commencer par les marchés qui suivent le trio de tête. Ainsi, l’Allemagne présente des taux de progression de 19,8% en avril (à 102,5 millions de francs) et de 20,8% sur quatre mois (à 389,2 millions).

En cinquième position pour la seule période janvier-avril, Singapour affiche une avancée de 3,5% à 351,4 millions. L’Italie signe aussi une performance en croissance après quatre mois (+16,7% à 348,6 millions), alors que la France subit une baisse de 6% à 336 millions.

Au-delà de la 7e place, le tableau de la FH révèle des taux supérieurs à 30% depuis le début de l’année pour les livraisons vers le Royaume-Uni (+36,2% à 271,2 millions), le Qatar, la Belgique, le Koweit et Oman.

Acier et or

Dans le détail pour avril, les montres ont représenté des exportations pour 1,7 milliard de francs (+5,9%). Les garde-temps en acier ont connu une forte hausse en valeur (+9% à 613,7 millions de francs), alors qu’en volume l’augmentation se limitait à 1,5% (à 1,15 million de pièces).

Les montres en or ont pour leur part gagné 5,6% en valeur à 661,8 millions de francs, pour une quantité en contraction de 0,9% à 48’200 unités.

En considérant les prix, le segment des montres-bracelets de moins de 200 francs a accusé une évolution négative de 11% de ses volumes en avril. Celui portant sur la catégorie 200-500 francs a réalisé une croissance de 19,4%, alors que le segment 500-3000 francs demeurait stable.

Le très haut de gamme (plus de 3000 francs) continue de son côté à rencontrer un vif succès. Le nombre de pièces exportées a progressé de 8,2% par rapport au mois d’avril 2012.

Marion Moussadek

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."