Bilan

L'ex-CEO de Volkswagen pourrait partir avec 32 millions de dollars

L'ex-CEO de Volkswagen Martin Winterkorn a démissionné. Mais s'il a perdu son poste, il ne part pas les poches vides: il a cumulé 28,6 millions d'euros de retraite et pourrait percevoir une indemnité de départ, sans oublier des avantages en nature.

Martin Winterkorn ne part pas les mains vides de la tête de Volkswagen.

Crédits: Image: CC-BY-SA/Wikimedia/Volkswagen Suède

Martin Winterkorn circulera-t-il dans une voiture Volkswagen dans les années à venir au frais de son ex-société? Au lendemain de sa démission de la direction générale du groupe automobile allemand, la question pourrait sembler incongrue, mais il s'agit d'une possibilité réelle. Les équipes de Bloomberg ont épluché le rapport d'activités 2014 de l'entreprise et ont réalisé quelques découvertes sur l'avenir de Martin Winterkorn et les droits qu'il a accumulés lors de sa période à la tête de VW.

Une somme attire imméditament l'attention: l'ex-dirigeant âgé de 68 ans avait cumulé à fin 2014 des droits à la retraite à hauteur de 28,6 millions d'euros. Un capital gagné au fil des 22 années passées au sein de la société, et surtout au cours des huit années passées à la diriger. Le document de Volkswagen épluché par Bloomberg fait mention de la rémunération nette annuelle de Martin Winterkorn pour 2014, chiffrée à 1,4 million d'euros, mais évoque aussi une part variable pouvant grimper jusqu'à 14 millions d'euros en fonction de divers critères dont les performances de l'entreprise.

Un «business performance bonus» de 6,3 millions d'euros

Dans ces 14 millions d'euros est inclus un «business performance bonus» de 6,3 millions d'euros lié aux résultats commerciaux, financiers et boursiers de l'entreprise. Et ces résultats ayant été excellents au cours de l'année écoulée, Martin Winterkorn a pu voir son gain s'envoler: il a touché au total 16,6 millions d'euros de la part de VW l'année passée.

Une indemnité de départ est prévue et évoquée dans le document, mais le montant n'est pas spécifié. Mais le rapport d'activités précise que cette indemnité pourrait ne pas être versée si la relation contractuelle entre Martin Winterkorn et Volkswagen venait à être arrêtée suite à des agissements coupables du CEO. Or, les communiqués publiés mercredi par VW suite à l'annonce de la démission de l'ex-CEO mentionnent qu'il n'y a pas à ce jour «d'éléments qui tendraient à indiquer que Martin Winterkorn était au courant des manipulations de données sur la pollution».

Tout va donc dépendre de l'enquête qui sera menée. Si l'ex-CEO venait à être blanchi de toute complicité dans ces opérations, il empocherait ce bonus. A contrario, si les investigations venaient à prouver qu'il était au fait de cette gigantesque fraude, le versement de cette prime pourrait être annulé.

Les véhicules de fonction à disposition

Enfin, de nombreux avantages en nature sont également prévus pour les anciens dirigeants de VW, selon le document examiné par Bloomberg. Parmi celles-ci figure le droit pour les dirigeants partis en retraite d'utiliser gracieusement les véhicules de fonction de l'entreprise aussi longtemps qu'ils touchent leur pension. Pour Martin Winterkorn, il sera possible pendant de nombreuses années d'utiliser les véhicules de fonction de son ancienne société.

Théoriquement, ces avantages en nature ainsi que la retraite ne sont aucunement liés à l'enquête qui va déterminer les responsabilités dans le «Volkswagate». Mais il semble difficile d'imaginer que l'ancien patron continue de profiter de tous ces avantages Volkswagen si jamais il venait à être démontré qu'il avait connaissance de la fraude et la couvrait de son autorité.

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."