Bilan

L’enseignement de l’e-commerce se structure

La HEG de Fribourg formera dès avril aux enjeux du commerce en ligne en Suisse. Adressé à des professionnels, le nouveau programme vise à pallier une pénurie de compétences, dans un contexte de forte concurrence étrangère.

«Près de 35% des achats effectués en Suisse le sont auprès de sociétés basées à l’extérieur du territoire», relève Magali Dubosson.

Après une première expérience menée au Tessin dans le cadre universitaire, c’est au tour de la HEG de Fribourg de proposer 12 modules de formation sur six mois, en partenariat avec l'association NetComm, dispensés conjointement par des enseignants et des professionnels du digital retail.

Lire aussi: Les défis de l'e-commerce en Suisse 

Pour Magali Dubosson, professeure à la HEG et responsable du programme, l’offre répond à un besoin réel de compétences en local: «Nous avons mené des groupes de travail, dans le cadre de conférences organisées à Baden par l’association NetComm, active dans la promotion du commerce en ligne. Nous avons ainsi pu identifier, parmi les freins à l’activité, une compréhension parfois incomplète des enjeux du secteur par les acteurs eux-mêmes.»

La situation est d’autant plus préoccupante que l’e-commerce en Suisse connaît une croissance annuelle de près de 7% sur un secteur, la vente de détail, en relative stagnation. Selon Credit Suisse, les achats par internet pourraient représenter 11% du total national en 2020 -près du double du volume actuel-, soit plus de dix milliards de francs en valeur. Un marché en fort développement, dont profitent actuellement en grande partie les entreprises étrangères. «Près de 35% des achats effectués en Suisse le sont auprès de sociétés basées à l’extérieur du territoire. Amazon, par exemple, livre gratuitement depuis France et Allemagne», relève Magali Dubosson.

Vers une «voie suisse» de l’e-commerce

Pour contrer cette concurrence internationale renforcée par le franc fort, le programme vise à rationaliser la gestion des ventes en ligne, avec des modules dédiés au monitoring et à la logistique. Mais surtout à appréhender les spécificités du marché suisse, en particulier avec un cours consacré aux moyens de paiement.

«Les Suisses sont très attachés à la facture. Il faut s’efforcer de proposer des solutions alternatives à la carte de crédit», estime à ce sujet Magali Dubosson. L’accent est mis également sur l’aspect juridique. A la différence de l’Union européenne, la Confédération ne propose pas un cadre légal clair sur l’e-commerce, d’où l’importance pour les professionnels du secteur de maitriser les données contractuelles.

Déjà orientée vers l’entrepreneuriat, avec un master dédié, la HEG de Fribourg ambitionne désormais de favoriser l’éclosion d’un écosystème de commerce en ligne, spécifiquement suisse. «L’objectif est de permettre une émulation entrepreneuriale, considère Magali Dubosson. Il faut capitaliser sur l’image qualitative du pays pour créer une «swiss way of selling».

Joan Plancade
Joan Plancade

JOURNALISTE

Lui écrire

Diplômé du master en management de l’Ecole supérieure de Commerce de Nantes, Joan a exercé pendant sept ans dans le domaine du recrutement, auprès de plusieurs agences de placement en France et en Suisse romande. Collaborateur externe pour Bilan, Il travaille en particulier sur des sujets liés à l’entreprise, l’innovation et l’actualité économique.

Du même auteur:

Les sociétés de conseil rivalisent avec l’IMD
Comment la sécurité se déploie aux frontières entre la France et la Suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."