Bilan

L'assureur Bâloise augmente son volume d'affaires sur neuf mois

Bâloise a dégagé entre janvier et septembre un volume d'affaires de 7,48 mrd CHF, en hausse de 5,5% sur un an.

Bâloise poursuit son recentrage sur les segments les plus rentables en menant une politique de souscription sélective.

Crédits: Keystone

Bâloise a dégagé entre janvier et septembre un volume d'affaires de 7,48 mrd CHF, en hausse de 5,5% sur un an. Les activités d'assurance ainsi que la vente des participations dans Nationale Suisse et Helvetia devraient permettre à l'assureur de réaliser un exercice "exceptionnel". Les premiers commentaires d'analystes saluent l'évolution du volume d'affaires et de la solvabilité, même si les recettes de primes restent en dessous des attentes.

Les activités d'assurance-vie ont enregistré une progression de 3,4%, à 3,31 mrd CHF, principalement en raison de la bonne performance réalisée en Suisse (+5,9% à 2,52 mrd) et à la forte demande pour des solutions d'assurance collective, indique vendredi le groupe rhénan dans un communiqué. Les activités non-vie ont reculé de 1,5% pour s'établir à 2,88 mrd CHF alors que les activités Unit-Linked (liées à des fonds de placement) ont bondi de 29,5% à 1,47 mrd CHF.

Le volume d'affaires annoncé correspond exactement aux prévisions des analystes de KeplerCheuvreux et s'inscrit légèrement en dessous de celles de la Banque Vontobel, qui attendait une progression de l'ordre de 6,8% à 7,58 mrd CHF.

Bâloise poursuit son recentrage sur les segments les plus rentables en menant une politique de souscription sélective. L'amélioration de la gamme de produits a notamment permis aux activités non-vie de se maintenir quasiment au niveau de l'année précédente, fait remarquer l'assurance.

Le volume d'affaires enregistré en Suisse est ressorti à 3,90 mrd CHF (+4,6%), soit plus de la moitié du total réalisé par le groupe. L'assureur bâlois a connu une forte poussée de ses revenus au Luxembourg (+26,2% à 1,02 mrd) et en Belgique (+13,4% à 1,16 mrd) grâce au développement de ses activités Unit-Linked. Les affaires ont en revanche fléchi de 5,8% en Allemagne, à 1,27 mrd CHF et fondu dans la région Autriche/Croatie/Serbie (-27,6% à 129 mio).

La capitalisation du groupe est robuste, sa solvabilité à fin septembre s'inscrit à 338%, soit 22 points de pourcentage de mieux qu'au premier semestre, et 10 de plus qu'attendu par la banque Vontobel.

Son analyste relève que la croissance, bien que solide, a légèrement fléchi au troisième trimestre. Selon lui, la raison principale de ce ralentissement est le recul de l'assurance-vie en Belgique et en Allemagne, ainsi que la restructuration des activités non-vie outre-Rhin.

Il s'attend néanmoins à une année "exceptionnellement positive" en termes de profitabilité, et table sur un bénéfice cumulé avant impôts compris entre 120 et 130 mio CHF. Il confirme sa recommandation "hold", assortie d'un objectif de cours de 128 CHF.

Helvea Baader maintient également sa recommandation à "hold" mais estime que la valorisation du titre tient déjà compte de ces résultats sur 9 mois et lui préfère de ce fait l'action du groupe Helvetia.

Vers 11h22, la nominative Bâloise perdait 0,08% à 123,00 CHF, alors que le SLI se contractait de 0,44%.

Malgré une marche des affaires qualifié de "réjouissante", la persistance des taux bas représente toujours un défi pour le système de prévoyance, relève l'assureur, qui ajoute que l'évolution des activités "offre une bonne base pour la distribution d'un dividende attractif pour les actionnaires". Le groupe se dit en bonne voie pour atteindre "confortablement" ses objectifs opérationnels et financiers pour 2014.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."