Bilan

Kühne+Nagel affiche un solide premier trimestre

Kühne+Nagel a enregistré de solides résultats qui ont décoiffé les prévisions des analystes au cours des trois premiers mois de l'année. Porté par une forte demande de produits pharmaceutiques et du commerce en ligne, le logisticien s'attend néanmoins à une autre "année atypique".


Selon la société, le début de 2021 s'est démarqué par le retour d'une forte demande en services de transport pour le secteur pharmaceutique et le commerce en ligne.

Crédits: Keystone

Le groupe schwytzois a atteint un produit brut trimestriel en hausse de 7,5% sur un an à 2,02 milliards de francs, contre 1,9 milliard l'année précédente, indique un communiqué publié lundi.

Son résultat d'exploitation brut (Ebitda) a progressé de 61,6% à 611 millions, tandis que son résultat d'exploitation (Ebit) a été plus que doublé (+134,2%) à 431 millions de francs.

Kühne+Nagel affiche ainsi un résultat net qui s'est envolé de 128,8% à 318 millions. Ces résultats sont largement supérieurs aux prévisions des analystes consultés par AWP.

Les liquidités ont en revanche fondu de 22,6% par rapport à la même période de 2020 à 65 millions de francs.

Le patron Detlef Trefzger s'enthousiasme néanmoins de ces résultats. Pour la suite de son exercice cependant, il met en garde contre la poursuite d'un environnement difficile au cours d'une "autre année atypique".

Le retour de la demande



Le groupe schwytzois a atteint un produit brut trimestriel en hausse de 7,5% sur un an à 2,02 milliards de francs, contre 1,9 milliard l'année précédente, indique un communiqué publié lundi.

Son résultat d'exploitation brut (Ebitda) a progressé de 61,6% à 611 millions, tandis que son résultat d'exploitation (Ebit) a été plus que doublé (+134,2%) à 431 millions de francs.

Kühne+Nagel affiche ainsi un résultat net qui s'est envolé de 128,8% à 318 millions. Ces résultats sont largement supérieurs aux prévisions des analystes consultés par AWP.

Les liquidités ont en revanche fondu de 22,6% par rapport à la même période de 2020 à 65 millions de francs.

Le patron Detlef Trefzger s'enthousiasme néanmoins de ces résultats. Pour la suite de son exercice cependant, il met en garde contre la poursuite d'un environnement difficile au cours d'une "autre année atypique".

___ Le retour de la demande

Selon la société, le début de 2021 s'est démarqué par le retour d'une forte demande en services de transport pour le secteur pharmaceutique et le commerce en ligne.

Les volumes ont par exemple décollé dans le domaine du transport maritime des biens de consommation, surtout en direction des Etats-Unis. Le produit brut de la branche "Sea Logistics" s'est ainsi établi en hausse de 40,1% à 482 millions.

Les affaires sont particulièrement affectées par des liaisons aériennes anémiques et une pénurie de containers, ce qui fait exploser la demande et flamber les prix.

Malgré des "goulets d'étranglement" provoqués par des capacités de fret limités, la division aérienne a ainsi vu son produit brut progresser de 30,9% à 402 millions de francs.

L'Europe a en outre surpris le groupe schwytzois par la reprise de ses transports routiers, notamment au Royaume-Uni après un début d'année difficile. En tout, la branche a enregistré un produit brut qui s'enrobe de 8,2% à 304 millions.

Les volumes ont par exemple décollé dans le domaine du transport maritime des biens de consommation, surtout en direction des Etats-Unis. Le produit brut de la branche "Sea Logistics" s'est ainsi établi en hausse de 40,1% à 482 millions.

Les affaires sont particulièrement affectées par des liaisons aériennes anémiques et une pénurie de containers, ce qui fait exploser la demande et flamber les prix.

Malgré des "goulets d'étranglement" provoqués par des capacités de fret limités, la division aérienne a ainsi vu son produit brut progresser de 30,9% à 402 millions de francs.

L'Europe a en outre surpris le groupe schwytzois par la reprise de ses transports routiers, notamment au Royaume-Uni après un début d'année difficile. En tout, la branche a enregistré un produit brut qui s'enrobe de 8,2% à 304 millions.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."