Bilan

Kudelski ouvre un second siège principal aux Etats-Unis

Le groupe Kudelski établit un second siège à Phoenix, dans l'État d'Arizona. Il espère ainsi tirer le meilleur parti des opportunités de croissance de ce marché et contrer l'impact du franc fort.

Kudelski évoque une faible dynamique commerciale dans le secteur de la cybersécurité sur le Vieux Continent, comparé aux Etats-Unis.

Crédits: Keystone

Le groupe Kudelski compte établir son deuxième siège aux Etats-Unis à Phoenix, dans l'État d'Arizona. Il espère ainsi tirer le meilleur parti des opportunités de croissance de ce marché et contrer l'impact du franc fort, indique-t-il mercredi soir dans un communiqué. Dès 2017, il compte par ailleurs établir ses comptes en USD, mais n'envisage pas une décotation de la Bourse SIX.

"Les perspectives en Suisse et en Europe dans les métiers de base du groupe et dans les nouvelles technologies se raréfient", explique Kudelski, évoquant une faible dynamique commerciale dans le secteur de la cybersécurité sur le Vieux Continent, comparé aux Etats-Unis.

En outre, la devise helvétique continue de peser sur la rentabilité du groupe, et notamment "sa capacité à investir sur le long terme en raison du manque de prévisibilité des résultats futurs", du fait que la plupart des revenus sont générés dans une monnaie autre que le franc suisse.

A terme, le siège américain devrait abriter "d'importantes fonctions de direction et de support", mais le siège mondial du groupe sera maintenu en Suisse, assure Kudelski. Par ailleurs, l'entreprise vaudoise compte établir ses comptes en USD dès 2017, afin de "mieux tenir compte des réalités (du) marché".

L'action a le vent en poupe


L'action au porteur Kudelski était en forme jeudi matin. A 10h13, l'action Kudelski s'appréciait de 2,0% à 20,40 CHF dans un SPI en baisse marginale de 0,02%. Plus de 92'000 titres avaient changé de main, soit près du volume journalier moyen.

Baader Helvea considère ce recentrage comme une étape importante afin de mettre à profit les perspectives de croissance, au vu de l'importance du marché américain. Le repositionnement et le transfert de la comptabilité en USD à partir de 2017 devraient par ailleurs permettre au groupe vaudois de mieux contrer les effets du franc fort.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) souligne que le changement de la devise comptable atténue le risque de transaction (effet sur les ventes) autant que celui de translation (effet de conversion). Elle se montre toutefois déçue dans ses attentes concernant la structure des coûts sur le long terme et confirme sa recommandation "pondérer au marché".

Vontobel relève également les effets positifs du transfert de devise et s'attend à une baisse de la volatilité des marges et une plus grande transparence au niveau du bilan. Le passage à l'USD comme monnaie de comptabilité fait sens au regard de la part élevée du chiffre d'affaires réalisée hors Europe. La banque privée zurichoise conseille de conserver le titre (hold) et fixe l'objectif de cours à 18 CHF.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."