Bilan

Kia vise 2030 pour sa première voiture totalement autonome

Kia, filiale de Hyundai, ambitionne de commercialiser une voiture entièrement autonome d'ici 2030, équipée de ses propres technologies de conduite automatique.

"D'ici 2030, Kia veut mettre sur le marché la technologie de conduite entièrement autonome", a indiqué Seung Ho Hwang, vice-président exécutif.

Crédits: Reuters

Le constructeur automobile sud-coréen Kia, filiale de Hyundai, ambitionne de commercialiser une voiture entièrement autonome d'ici 2030, équipée de ses propres technologies de conduite automatique qu'il a annoncé mardi regrouper sous la marque Drive Wise.

"D'ici 2030, Kia veut mettre sur le marché la technologie de conduite entièrement autonome", a indiqué Seung Ho Hwang, vice-président exécutif, lors d'une conférence de presse organisée à la veille de l'ouverture à Las Vegas du salon d'électronique grand public CES.

En attendant, Kia dit vouloir intégrer à ses véhicules d'ici 2020 "des technologies de conduite partiellement autonomes", sur des autoroutes, des parkings ou dans les embouteillages par exemple, et "à cet effet, Kia investira jusqu'à 2 milliards de dollars américains pour développer les technologies nécessaires d'ici 2018", a-t-il souligné.

Il a aussi relevé que la production et la généralisation des voitures autonomes ne seraient possibles qu'en "réduisant les coûts", notant l'importance d'avoir "les bons capteurs et les bons prix".

Plusieurs groupes technologiques, à commencer par le géant internet Google, mais aussi la plupart des constructeurs automobiles travaillent actuellement sur la question des véhicules autonomes, et c'est un des thèmes majeurs parmi les nombreux acteurs du secteur présents cette année au CES.

Le constructeur américain Ford avait déjà annoncé plus tôt mardi vouloir tripler cette année, de 10 à 30, sa flotte de voitures sans chauffeur utilisées pour des tests aux Etats-Unis. Il avait prédit l'an dernier qu'il y aurait des voitures entièrement autonomes sur les routes américaines d'ici 2020, sans toutefois dire s'il ferait partie des premiers à en commercialiser une.

Si les technologies de conduite autonomes sont de plus en plus avancées, beaucoup d'acteurs du secteur automobile préconisent une approche par étape, qui prendra donc plusieurs années avant d'arriver à des véhicules vraiment capables de conduire tout seuls dans n'importe quelles conditions.

Il faut en effet résoudre les problèmes que peut rencontrer le véhicule "quand (la conduite) est facile, mais aussi quand c'est difficile", et le seuil de tolérance pour d'éventuelles erreurs est plus bas pour une machine que pour un être humain, a notamment souligné mardi à Las Vegas Gill Pratt, président du Toyota Research Institute.

La création de ce centre de recherche centré sur l'intelligence artificielle et la robotique avait été annoncée tout récemment par le constructeur nippon. Il s'intéressera entre autres aux voitures autonomes.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."