Bilan

Kapaw: un vent de renouveau sur les médias

De jeunes entrepreneurs parlent d’actualité sur les réseaux sociaux, avec un ton neuf. Leurs sujets cumulent 800 000 vues par mois.

Les trois fondateurs de Kapaw: Aleksis Bourqui, Geoffrey Moret (CEO) et Mickael Rochat.

Crédits: Huc

Ils pourraient suivre l’actualité comme leurs aînés, jonglant entre quotidien papier, écran de télévision et poste de radio. Mais ces trois jeunes Romands de la génération Y ne se retrouvent pas dans les formats traditionnels. Eux, c’est avec les réseaux sociaux et le streaming qu’ils ont forgé leurs habitudes de consommation. C’est donc tout naturellement qu’ils se sont tournés vers les réseaux sociaux pour héberger et diffuser des contenus: Kapaw était né.

Ils étaient quatre autour des fonts baptismaux de la start-up au début de l’été. Désormais, ils sont six. 

Chaque jour, des vidéos au format court sont proposées: résumés de l’actualité, focus sur un sujet, bientôt reportages de terrain plus longs, visant les cinq à douze minutes. Et toujours avec un ton frais et décalé: «On a envie d’ajouter des gifs, des figures de la geek culture comme Bob l’éponge; selon nous, même sur des sujets sérieux on peut amener une touche de légèreté», assure Geoffrey Moret,
CEO et cofondateur de Kapaw. Les sujets Kapaw cumulent 800 000 vues par mois, gagnant 1 000 fans chaque semaine et obtenant un taux d’engagement de 20%. De quoi faire des envieux dans nombre de médias traditionnels. 

Cependant, les rédacteurs de Kapaw ne nient pas certains aspects de filiation avec leurs aînés des médias traditionnels: comité de rédaction, mention des sources, business model basé sur la publicité et le sponsoring de formats… «On ne réinvente pas la roue, mais on veut proposer une info qui corresponde aux attentes des 18-34 ans», assure Geoffrey Moret.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."