Bilan

JTI et le personnel à Genève trouvent un accord sur le plan social

L'actuel numéro trois mondial des cigarettes a annoncé début septembre une vaste réorganisation. Quelque 3720 salariés devraient être touchés dans le monde au cours des trois prochaines années, dont 268 à Genève. Une partie des emplois supprimés en Suisse sera délocalisée en Pologne.

Début novembre, la société avait coupé court aux négociations sur un plan social en soumettant sa proposition à l'arbitrage. Les syndicats avaient dénoncé une attitude irresponsable de la direction de JTI.

Crédits: Keystone

La direction de Japan Tobacco International (JTI) a enterré la hache de guerre avec les représentants du personnel, après l'annonce de la suppression de 268 postes de travail à Genève. Le cigarettier annonce jeudi la conclusion d'un accord sur un nouveau plan social, qui sera appliqué à tous les employés genevois concernés par la restructuration en cours.

"Les représentants de la direction de JTI tout comme la commission du personnel estiment qu'il s'agit d'un plan social juste et équitable", déclare Howard Parks, responsable des ressources humaines, cité dans un communiqué succinct.

Début novembre, la société avait coupé court aux négociations sur un plan social en soumettant sa proposition à l'arbitrage. Les syndicats avaient dénoncé une "attitude irresponsable" de la direction de JTI.

Accord pour un plan social

Dans un communiqué distinct, le personnel de Japan Tobacco et le syndicat Unia confirment "partiellement l'annonce médiatique" de la direction de la société. Ils rappellent que les collaborateurs doivent encore prendre connaissance de l'accord et du plan social. Une assemblée du personnel tranchera définitivement la question avant la fin de la semaine.

L'accord permettra au personnel concerné par la restructuration de "quitter l'entreprise avec dignité et de rebondir sur le marché du travail", affirme Alexander Wolf, l'un des représentants des employés, dans le communiqué. Le plan social correspond "en grande partie" aux revendications de collaborateurs.

Du côté d'Unia, on souligne que la détermination du personnel à obtenir de meilleures conditions de départ a payé. L'enveloppe du plan social a considérablement augmenté au fil des négociations, se réjouit le syndicat.

L'actuel numéro trois mondial des cigarettes a annoncé début septembre une vaste réorganisation. Quelque 3720 salariés devraient être touchés dans le monde au cours des trois prochaines années, dont 268 à Genève. Une partie des emplois supprimés en Suisse sera délocalisée en Pologne.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."