Bilan

Johanna Roussel, adepte des apéros conviviaux

La vaudoise a lancé une application qui entend connecter les jeunes épicuriens entre eux. elle ne compte pas s’arrêter là.

Crédits: Guillaume Mégevand

Skwoll pour «santé!» en suédois , c’est le nom de la startup lancée par Johanna Roussel, dont la mère est originaire du royaume scandinave. Née dans le canton de Vaud il y a vingt-huit ans, Johanna Roussel a étudié à Montréal avant d’obtenir un master à la London School of Economics (LSE). De retour en Suisse à l’âge de 26 ans, elle travaille chez Investis, groupe qui investit dans l’immobilier résidentiel appartenant au Valaisan Stéphane Bonvin. 

La Vaudoise trouve cependant que la Suisse manque de «peps»: «Il n’existe pas d’application pour promouvoir des lieux de rencontre pour les étudiants ou les jeunes qui commencent
à travailler, comme on en trouve à Stockholm, à Londres ou à Paris, par exemple.» Difficile de se rencontrer en dehors des heures de travail dans des lieux conviviaux. D’où l’idée de lancer une appli qui connecterait les amateurs d’apéros entre eux. Inspirée des «afterworks» londoniens, Skwoll fonctionne sous forme d’abonnement mensuel – de 14 à 29 francs – donnant accès à un verre offert dans les établissements partenaires.  

Sociale et enjouée, la fille de Thierry Roussel et demi-sœur d’Athina Onassis, est aussi férue de technologies. Celle qui pratique quotidiennement la danse classique et s’occupe de son husky rêve de lancer un jour un business autour de la nourriture, des desserts plus spécifiquement. 

Quant à Skwoll, l’ambition est d’augmenter le nombre  d’établissements partenaires à Lausanne (20 pour l’instant), puis de se développer à Genève et dans d’autres villes suisses. Johanna Roussel est épaulée dans cette aventure par Pierre Krebs, ex-COO de Wingo (Swisscom), Charles Roussin et Alexandre Bonvin, qui est également cofondateur. 

Chantal De Senger
Chantal de Senger

JOURNALISTE

Lui écrire

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l’Université de Genève. Elle débute sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Journaliste depuis 2010 pour le magazine Bilan, elle est spécialisée dans les PME. En grande amatrice de vins et gastronomie, elle est également responsable du supplément Au fil du goût encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal contribue par ailleurs régulièrement aux suppléments Luxe et Immo Luxe de Bilan.

Du même auteur:

Le road show de DSK passe par Genève
Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."