Bilan

Johann Schneider-Ammann plaide pour moins de réglementation

La Suisse dispose, avec son tissu de petites et moyennes entreprises (PME), d'un rouage qui lui permet d'affronter les turbulences conjoncturelles, estime le président de la Confédération.

Selon Johann Schneider-Ammann, les principales raisons du succès de l'économie suisse se situent dans le système de formation dual, les conditions libérales du marché du travail et le partenariat social.

Crédits: Keystone

La Suisse dispose, avec son tissu de petites et moyennes entreprises (PME), d'un rouage qui lui permet d'affronter les turbulences conjoncturelles, estime le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann. Mais afin de pouvoir continuer cette "success story", il est nécessaire non seulement d'élaguer, mais d'éradiquer la jungle réglementaire actuelle, a plaidé le ministre de l'économie jeudi dans son discours d'ouverture de la 18e édition du Swiss Economic Forum (SEF).

Le président a souligné l'évolution positive de l'économie suisse, en dépit du franc fort, de la montée du protectionnisme et des incertitudes quant à la conjoncture européenne. Selon lui, les principales raisons de ce succès se situent dans les trois piliers que sont le système de formation dual, les conditions libérales du marché du travail et le partenariat social.

Le monde politique doit mettre en place des structures susceptibles de renforcer encore plus la compétitivité des entreprises suisses afin de compenser l'absence de ressources. "A l'avenir, nous devons nous en sortir avec moins de réglementation", a déclaré M. Schneider-Ammann. Et de rappeler que la Banque mondiale avait évoqué au nombre des faiblesses de la Suisse la bureaucratie, la complexité du système fiscal et le ralentissement de l'innovation.

Le président s'est montré optimiste par rapport à une solution pour sauver les accords bilatéraux avec l'Union européenne. Une fois passé le référendum sur le Brexit, les pourparlers avec l'UE devront reprendre immédiatement, afin qu'une solution puisse être trouvée d'ici la fin de l'année ou au plus tard en février 2017, a-t-il ajouté.

Quelque 1400 décideurs du monde économique, politique et scientifique se sont réunis jeudi à Interlaken. Cette année, le slogan du SEF est "agilité, facteur de succès en période de changement". Parmi les orateurs figurent l'ex-président de la BNS Philipp Hildebrand ou encore l'ancien Premier ministre britannique Gordon Brown.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."