Bilan

«J’ai l’impression d’améliorer le quotidien des personnes»

C’est la Vaudoise Frédérique Delahaye que Kapten a choisie pour se lancer en Suisse. La société, anciennement Chauffeur Privé, a fait de Genève sa seconde ville internationale.

Après la France et Lisbonne, Kapten cherche à conquérir Genève. La société, qui s’appelait Chauffeur Privé il y a encore quelques semaines, a décidé de faire confiance à Frédérique Delahaye. En quelques mots, l’entreprise offre un service de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC), à la manière d’un Uber ou d’un Lymo.

La directrice générale, en poste depuis décembre, est entre autres chargée de développer les partenariats locaux dans la Cité de Calvin. «Je suis une expatriée vaudoise», plaisante celle qui a d’abord collaboré de longues années chez Nestlé, puis Nespresso. L’experte marketing a notamment travaillé avec Anna Sarafianou, avec qui elle œuvrait main dans la main, notamment pour promouvoir les fameuses capsules Nespresso. «Elle a eu beaucoup de pression à ce poste, mais elle gérait très bien le stress», affirme Anna Sarafianou. 

Frédérique Delahaye a ensuite rejoint une startup genevoise nommée Tamaggo. Désormais chez Kapten, elle a intégré une équipe formée en partie par les dirigeants à Paris. «Ils m’ont recrutée ainsi que le directeur marketing pour la Suisse. Je m’assure de compléter l’équipe.» Et parmi ses nouveaux collègues, l’optimisme règne. «En parallèle de son énorme capacité de travail, elle concilie sa vie professionnelle avec sa vie de famille et ses enfants, faisant d’elle une personne équilibrée», assure Geoffroy Verzat, directeur de la stratégie internationale de Kapten.

Une envie de concret

Le cahier des charges de la directrice générale comprend plusieurs points déterminants. «Nous devons nous rapprocher des acteurs de la mobilité», annonce la Vaudoise. Elle parle aussi des grands points de rassemblement genevois, à savoir l’aéroport, les Transports publics genevois, Palexpo ou encore le Stade de Genève. 

Elle insiste sur les notions de dialogue, de curiosité et d’intégration. Autant de valeurs qui l’animent et l’ont poussée à rejoindre Kapten. «J’ai vraiment l’impression de pouvoir améliorer le quotidien des personnes», explique-t-elle. Le sourire aux lèvres, elle parle d’un échange qu’elle a eu avec une mère de famille. Une femme qui prend tous les jours un chauffeur afin d’amener sa fille à l’école et de passer un moment avec elle sans prendre le volant. Le concret, c’est ce qui l’anime aujourd’hui. «La mobilité est au cœur des préoccupations», insiste-t-elle.

Frédérique Delahaye présente sans nul doute des qualités pour Kapten. Si elle évoque son expérience professionnelle et ses capacités de gestion d’équipe qui ont convaincu la direction, elle met aussi un point d’honneur à mentionner le dialogue. Anna Sarafianou  se souvient: «Nous travaillions sur des projets à impact mondial. Nous n’avions pas vraiment le droit à l’erreur, cela ne nous empêchait pas de nous amuser dans notre travail quotidien.» 

A parler avec l’entrepreneure, cette capacité à passer du sérieux au léger apparaît vite. Elle a donné une conférence de presse début février. Devant une armada de journalistes, Frédérique Delahaye ne flanche pas et affronte les questions sur la rémunération des chauffeurs et sur le siège de l’entreprise. Elle alterne entre les éléments de langage, des phrases bien travaillées, et son élocution naturelle. Une fois le flot de questions terminé, elle s’offre un débriefing avec son équipe. «Tout s’est bien passé», affirme-t-elle. 

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."