Bilan

Intesa Sanpaolo va s'emparer du groupe genevois Reyl

Le groupe financier italien Intesa Sanpaolo va prendre le contrôle de la banque genevoise Reyl, en devenant l'actionnaire majoritaire de l'établissement suisse, via sa filiale de gestion de fortune Fideraum.

La banque Reyl va passer entre les mains du groupe financier italien Intesa Sanpaolo.

Crédits: AFP

Intesa Sanpaolo va devenir actionnaire majoritaire de l'établissement genevois Reyl. Le géant italien va s'emparer d'une participation de 69% dans le groupe bancaire, par le biais de sa filiale de gestion de fortune Fideraum. Les deux banques officialisent ainsi des informations relayées vendredi dans les médias et confirmées par des sources internes.

Parallèlement à cette prise de participation, Fideraum va apporter à Reyl sa filiale genevoise Intesa Sanpaolo PB (Suisse) Morval. Cette opération donnera naissance à un établissement dont le siège demeurera dans la cité de Calvin, avec 400 employés et affichant une masse sous gestion de plus de 18 milliards de francs, indiquent lundi les deux parties dans un communiqué.

Le prix de la transaction fait l'objet d'une clause de confidentialité.

Pour François Reyl, directeur général du groupe genevois, la prise de contrôle d'Intesa Sanpaolo n'est pas liée à un problème de masse critique. "Cette opération n'est pas destinée à avoir un caractère défensif. C'est une transaction de construction ainsi qu'un partenariat stratégique de croissance et de long terme. Nous avions et continuons à avoir une croissance organique forte sur nos métiers qui agissent en complémentarité", indique-t-il à AWP.

Le groupe Reyl aurait pu "continuer seul". Entre indépendance et croissance, il a fallu cependant faire un choix. "Nous souhaitons réellement amener Reyl à un autre niveau. Il nous fallait un appui et cet appui nous le trouvons de manière décisive. Ce partenariat stratégique avec Intesa Sanpaolo nous permet non seulement de consolider la banque mais surtout de donner une forte impulsion à nos ambitions de croissance."

François Reyl avoue un "petit pincement" au moment de céder le contrôle d'un groupe créé par son père Dominique en 1973, mais parle d'une évolution "naturelle" et d'un accord "gagnant-gagnant". A fin juin, Reyl totalisait 13 milliards de francs d'avoirs sous gestion.

La marque Reyl va persister

La nouvelle entité fusionnée restera active en Suisse, mais sera présente également dans l'Union européenne, en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Asie. Le nom de la future banque n'est pas encore déterminé, mais la marque Reyl devrait y occuper une place "prééminente". Le sort de l'appellation Morval - du nom de la banque genevoise rachetée en 2017 par Intesa - demeure incertain.

Les associés actuels de Reyl conserveront des participations "substantielles" dans la future banque suisse et resteront impliqués dans son développement.

La feuille de route a été tracée conjointement et les dirigeants actuels de Reyl auront leur mot à dire. "Nous avons participé de manière prépondérante à l'établissement de ce plan stratégique, dont le respect est assorti de garanties contractuelles", assure François Reyl. "Il s'agit d'un plan stratégique de long terme qui préserve et renforce fondamentalement la vision stratégique préexistante de Reyl & Cie et qui confirme le degré d'autonomie important de l'équipe dirigeante actuelle."

Intesa Sanpaolo s'est initialement approché de Reyl pour lui proposer un partenariat, intéressé par le profil diversifié du groupe genevois. Selon M. Reyl, toutes les activités, notamment la banque d'affaires, seront conservées. Il est prématuré de mesurer l'impact sur l'emploi ou les éventuelles économies d'échelle.

L'opération permettra à Fideraum de renforcer ses activités internationales dans la banque privée et de continuer à jouer un rôle dans la consolidation du secteur bancaire en Suisse.

La prise de contrôle de Reyl devrait être finalisée au premier semestre de l'année prochaine, sous réserve du feu vert des autorités compétentes. La création de la banque consolidée interviendra dans les six à douze mois qui suivront.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."