Bilan

HSBC: perte nette de 204 millions de dollar au 3e trimestre

Les bénéfices avant impôt sont en baisse, mais les bénéfices ajustés ont été meilleurs qu'au troisième trimestre de l'an précédent.

Le résultat inclut l'impact de la vente des opérations au Brésil, des changements dans la valeur de la propre dette et le coût des programmes de réduction des coûts

La banque HSBC a annoncé lundi avoir plongé dans le rouge au troisième trimestre du fait d'un environnement de bas taux d'intérêt, mais un bénéfice ajusté avant impôt meilleur que prévu lui permettait de briller en Bourse.

Entre le 1er juillet et le 30 septembre, le géant bancaire, basé à Londres et très actif sur les marchés asiatiques, a subi une perte nette de 204 millions de dollars, contre un bénéfice net de 5,2 milliards de dollars l'an passé à la même époque.

Le groupe a subi l'impact de la baisse des taux d'intérêt sur les principaux marchés mondiaux, un mouvement qui élève la valeur de sa dette déjà émise et pèse en conséquence sur ses comptes.

Lire aussi: UBS et HSBC ou les méandres de la fraude fiscale "systémique"


L'environnement de bas taux d'intérêt a aussi tendance à réduire les marges de ses opérations de prêt et à compresser les profits de ses activités d'assurance.

Le bénéfice avant impôt du 3e trimestre 2016 est ressorti en baisse de 86%, à 843 millions de dollars.

"Il inclut l'impact de la vente de nos opérations au Brésil, des changements dans la valeur de notre propre dette et le coût de nos programmes de réduction des coûts", a expliqué le directeur général, Stuart Gulliver, dans un communiqué.

Ébranlé par les scandales et des résultats décevants, HSBC avait annoncé en juin 2015 qu'il se séparait de près de 50.000 employés dans le cadre d'un plan de restructuration planétaire, incluant la vente de ses activités au Brésil et en Turquie.

"Les bénéfices avant impôt sont en baisse, mais les bénéfices ajustés ont été meilleurs qu'au troisième trimestre de l'an passé dans les quatre secteurs d'activité mondiaux et dans quatre régions sur cinq", a fait valoir M. Gulliver lundi.

Le bénéfice avant impôt ajusté a grimpé en effet de 7%, à 5,59 milliards de dollars, soit mieux que ce qu'avaient estimé les analystes sondés par Bloomberg News, qui tablaient sur 5,29 milliards en moyenne.

Le titre HSBC à la Bourse de Londres bondissait en conséquence de 4,86%, à 623,70 pence, vers 11H40 GMT, les analystes mettant en exergue la bonne tenue des revenus et les efforts de réduction de coût du groupe bancaire.

Lors d'une conférence de presse téléphonique, M. Gulliver n'a fourni aucun détail sur la demande du parquet national financier (PNF) français d'organiser un procès en France pour l'affaire de fraude fiscale à grande échelle qui est reprochée à HSBC.

Selon la Direction générale des finances publiques, au moins 1,67 milliard d'euros ont été dissimulés au fisc français avec l'aide de HSBC, accusée l'an dernier par un réseau mondial de journaux d'avoir fait transiter un total d'environ 180 milliards d'euros sur des comptes en Suisse pour permettre à de riches clients d'échapper à l'impôt dans leurs pays.

"Nous n'avons aucune visibilité sur le moment du procès et je ne peux fournir aucune estimation de son issue" et de l'impact sur les comptes du groupe, a expliqué M. Gulliver.


Lire aussi: HSBC va vendre ses activités de banque privée à Monaco


Le directeur général a répété par ailleurs que des milliers d'emplois de la banque au Royaume-Uni devraient être relocalisés sur le continent européen si le pays devait perdre l'accès sans entrave au marché unique européen dont il jouit actuellement.

Avant l'issue des négociations entre Londres et Bruxelles sur le Brexit, "il serait bien d'avoir une clarification des règles présidant à l'emploi des ressortissants de l'UE au Royaume-Uni afin de savoir s'ils pourront rester", a toutefois espéré M. Gulliver.

Le dirigeant a par ailleurs précisé que le processus de succession du président de la banque, Douglas Flint, avait été lancé, avec pour objectif de lui trouver un remplaçant dans le courant 2017. "Il s'agira du premier président de HSBC à venir de l'extérieur de la banque", a souligné M. Gulliver, dont la propre succession à la direction générale sera mise sur les rails ensuite.

 

 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."