Bilan

Holcim prévoit une amélioration de son résultat pour 2015

Le cimentier suisse table sur une baisse de ses coûts et une hausse de son résultat en 2015. Par ailleurs, Holcim prévoit de régler d'ici février 2015 les questions du droit de concurrence dans le cadre de la fusion avec Lafarge.

Holcim a déjà obtenu 7 autorisations, sur 20 déposées, dans le cadre de la fusion avec Lafarge.

Crédits: Wikipedia

 La direction du cimentier Holcim vise un relèvement du rendement de l'entreprise et une baisse des investissements, en misant sur la création de valeur de ses sites actuels de production. Les actionnaires devraient profiter d'un "dividende progressif". La fusion prévue avec le concurrent français Lafarge est sur la voie et les premières réactions des autorités de la concurrence sont positives. Le titre réagissait en légère hausse à ces nouvelles.

Pour 2015, la société prévoit sur une base comparable un bénéfice opérationnel corrigé de 2,7 mrd à 2,9 mrd CHF, a-t-elle annoncé mardi lors de sa journée des investisseurs. A titre de comparaison, Holcim avait dégagé en 2013 un bénéfice opérationnel de 2,4 mrd CHF. Pour l'ensemble de l'année 2014, le groupe a pour objectif une "croissance organique".

Holcim prévoit pour 2015 une augmentation de la dynamique de croissance au niveau global, en se basant sur les prévisions de croissance du FMI, soit un PIB de 3,8%, comparé à 3,3% pour l'année en cours. Les besoins globaux en ciment (sans la Chine) devraient augmenter de 5% et l'inflation générale de 3% à 4%.

Le programme "Leadership Journey" a commencé en 2012 à porter ses fruits et sera poursuivi. A fin septembre 2014, 1,7 mrd CHF avaient déjà pu être économisés, soit nettement davantage que les 1,5 mrd prévus, selon la société. La donnée centrale reste le "Return on invested Capital" (ROIC) après impôts. L'amélioration de la capacité d'exploitation des sites existant, à laquelle s'ajoutent les réductions de coûts, devraient permettre d'augmenter le ROIC après impôts à 8%, comparé à 7,3% en 2013.

La stratégie d'expansion devrait être terminée en 2015. Holcim estime que les capacités actuelles de production permettent de réaliser une croissance durable, sans grands investissements, au cours des prochaines années. Le groupe prévoit de ce fait d'abaisser significativement ses investissements à 1,5 mrd CHF.

Holcim table pour l'année prochaine sur un fort free cash flow, qu'il utilisera pour renforcer son bilan et améliorer son rating de crédit, qu'il compte relever à "BBB". Une partie des liquidités doit revenir aux actionnaires, "la plus grande part par le biais d'un dividende progressif", selon la présentation.

La fusion avec Lafarge sur la bonne voie

Le cimentier Holcim prévoit de régler d'ici février 2015 avec les pays concernés les questions du droit de concurrence dans le cadre de la fusion avec Lafarge. Le processus régulatoire est sur la voie et les premières réactions sont positives.

Actuellement, les autorisations ont déjà été obtenues pour sept pays, soit la Russie, l'Ukraine, la Turquie, le Kenya, Singapour, le Maroc (sous conditions) et l'Afrique du Sud. En tout, 20 demandes d'autorisation ont été envoyées aux autorités concernées, parmi elles l'Union européenne (UE), les Etats-Unis, le Canada, la Chine, le COMESA (Common Market for Eastern and Southern Africa) et l'Indonésie.

Le processus de vente de parties de l'entreprise suit également son cours. En première phase, un mémorandum d'information a été envoyé à 100 intéressés. La sélection pour la phase deux du processus de vente est terminée. Les discussions avec les représentants du personnel sur les sites européens concernés a commencé. La finalisation de la fusion planifiée reste attendue au cours du premier semestre 2015.

Pas de grande nouveauté

Les analystes n'ont pas émis de nouveaux commentaires à propos de la fusion prévue avec Lafarge. Ils n'ont pas non plus jugé utile de revoir leurs prévisions et recommandations après cette présentation. Jusqu'ici, cette journée des investisseurs n'a pas apporté de nouveauté, écrit un analyste de Kepler Cheuvreux. Il maintient la recommandation "buy" et un objectif de cours de 90 CHF.

Jefferies abonde dans le même sens, mais regrette qu'Holcim ne donne aucun objectif chiffré en matière de réduction des coûts. Le courtier recommande "buy" et a fixé l'objectif de cours à 94 CHF. Pour UBS, ces nouvelles sont positives, mais elle estime que le facteur décisif reste la fusion avec Lafarge et sa mise en oeuvre. La banque place également "buy" et un objectif de cours de 76 CHF. ZKB ajoute que les effets de change pourraient s'avérer favorables en 2015.

A la Bourse, le titre ne réagissait pas beaucoup à ces nouvelles. Après avoir été stable en début de matinée, il gagnait un peu de terrain par la suite. A 11h08, il prenait 0,7% à 68,45 CHF, soit un peu moins que le SMI qui progressait de 0,6%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."