Bilan

Hirslanden va intégrer la Clinique des Grangettes

Le leader suisse des cliniques privées va fusionner avec la clinique centenaire genevoise.
  • Philippe Glatz a cédé le contrôle de la Clinique des Grangettes, tout en prenant 40% de la nouvelle structure détenant cette clinique et la société exploitant la Clinique La Colline.

    Crédits: DR
  • La société gérant la Clinique La Colline avait été rachetée par Hirslanden voici quatre ans. 

    Crédits: DR

La patience aura payé. Après avoir vu la Clinique Générale-Beaulieu lui échapper voici deux ans pour le groupe Swiss Medical Network, Philippe Glatz, l’actionnaire unique de la Clinique genevoise des Grangettes, a fini par se trouver un «partenaire»: le groupe Hirslanden, en mains du géant sud-africain Mediclinic International, coté notamment à la Bourse de Londres.

Lire aussi: La Clinique des Grangettes lance une contre-offre sur Générale-Beaulieu

Concrètement, la Clinique des Grangettes et Hirslanden Clinique la Colline vont unir leur force dans une joint-venture baptisée Hirslanden La Colline Grangettes SA, détenue à 60% par Hirslanden et à 40% par Philippe Glatz. Ce dernier détenant également le parc immobilier de la clinique - alors que le foncier de la Clinique la Colline reste en mains d’une œuvre religieuse  - il a reçu un montant cash de 68 millions francs. Mediclinic et Philippe Glatz disposeront en outre d’options de vente et d’achat sur les 40% restants de la joint-venture.

Aucun licenciement prévu

Avec cette consolidation du secteur, le groupe Hirslanden verra son chiffre d’affaires grimper à plus d’1,8 milliard de francs en Suisse. Le numéro deux du secteur, Swiss Medical Network (en mains d’Aevis Victoria, coté à la Bourse suisse), a réalisé un chiffre d’affaires de 586 millions de francs, après l’intégration à fin 2016 de la Clinique Générale-Beaulieu. La Clinique des Grangettes a réalisé un chiffre d’affaires de 115 millions de francs durant l’année 2017 et un EBITDA de 25 millions de francs. Tandis que Hirslanden Clinique La Colline a atteint un chiffre d’affaires de 68 millions de francs durant l’année achevée le 31 mars dernier et un EBITDA de 18 millions de francs.

Lire aussi: Hirslanden met la main sur la clinique genevoise La Colline

Autrement dit, les deux entités genevoises du groupe Hirslanden réalisent des ventes de 183 millions de francs. Troisième acteur du secteur privé sur Genève, La Tour Medical Group (Hôpital de la Tour, Clinique de Carouge et Centre médical de Meyrin) a annoncé un chiffre d’affaires de 207,856 millions de francs.

Avec ce mariage entre les Grangettes et la Colline, aucun licenciement n’est prévu, au contraire. En bref, ce sont environ 785 places de travail qui sont regroupées. L’expertise de chaque clinique est complémentaire. Les Grangettes sont particulièrement reconnues dans les domaines de l’oncologie, la cardiologie, la pédiatrie et les soins mère-enfant. Celles de la Colline sont l’orthopédie, la neurochirurgie, la chirurgie viscérale et la médecine du sport.

Les Grangettes ne seront plus mis de côté par certains assureurs

«Nous allons réunir nos compétences sans pour autant nous marcher sur les pieds », a indiqué dans sa langue maternelle le Dr Ole Wiesinger, CEO du Groupe Hirslanden. Loin d’être inquiet, Philippe Glatz se réjouit au contraire de pouvoir mieux coordonner les services d’urgence mis en place dans les deux établissements, entre autres.

Autre motif de satisfaction: en rejoignant Hirslanden, les Grangettes ne seront plus mis de côté par certains assureurs, au détriment de la liberté de choix de la clientèle. Mediclinic fait partie des dix plus grands groupes de cliniques privées dans le monde. Outre la Suisse, il est le second plus important prestataire en Afrique du Sud, le premier aux Emirats Arabes Unis et il possède 30% de Spire Healthcare, le leader en Grande-Bretagne. Cela représente 75 hôpitaux, 28 cliniques 31'504 employés.

Lire aussi: Matignon s’allie aux cliniques Hirslanden et veut baisser les coûts de l’esthétique

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."