Bilan

Hermès confirme son ralentissement organique

Hermès évoque "un contexte plus adverse" lié notamment aux attentats en Europe qui continuent de peser.

L'activité Maroquinerie-Sellerie, pilier du groupe, progresse de 15,5%, à 590 millions d'euros.

Crédits: AFP

Les ventes d'Hermès ont progressé de 6% au premier trimestre mais sa croissance organique a ralenti comme attendu, le groupe de luxe évoquant "un contexte plus adverse" lié notamment aux attentats en Europe qui continuent de peser.

"L'année se déroule comme prévu, nous avions annoncé que 2016 allait être plus complexe face à une multitude d'événements qui sont principalement les attentats terroristes en Europe, le ralentissement de l'activité en Chine et la volatilité des devises", a résumé le président Axel Dumas lors d'une conférence téléphonique.

"Hermès a réalisé une bonne croissance, un début d'année solide et résiste mieux que le secteur", tient-il à souligner.

Le sellier-maroquinier a réalisé 1,19 milliard d'euros de ventes au premier trimestre, en progression de 6,1% en données publiées et de 6,2% en données organiques. Cette croissance organique était de 7,2% au trimestre précédent, et de 8,1% sur l'ensemble de l'exercice 2015.

Elle est cependant supérieure au consensus établi par Factset, qui tablait sur 5,6%, et qui prévoyait par ailleurs des ventes à hauteur de 1,19 milliard d'euros.

Hermès a confirmé une nouvelle fois jeudi que la croissance de ses ventes pour l'ensemble de l'année 2016 "pourrait être inférieure" à l'objectif de 8% de croissance annuelle qu'il s'est fixé pour le moyen terme, en raison des incertitudes économiques, monétaires et géopolitiques.

L'activité Maroquinerie-Sellerie, pilier du groupe, progresse de 15,5%, à 590 millions d'euros. "Le cuir confirme son rôle de locomotive et nous aide à compenser une certaine baisse du trafic qui affecte les autres métiers", a souligné Axel Dumas.

La deuxième division du groupe, les Vêtements et Accessoires, voit en effet ses ventes baisser de 1,9%, "en raison du ralentissement de l'Asie, des Etats-Unis et de la France", selon le communiqué.

L'activité Soie et Textiles est pour sa part en repli de 9,2%. "Dans ces métiers à fort volume, nous avont été plus touchés par les événements" terroristes à Paris le 13 novembre et à Bruxelles le 22 mars, indique M. Dumas.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."