Bilan

Helvetia dope son volume d'affaires par les acquisitions

Le groupe Helvetia a bouclé le premier semestre sur une hausse de 15% de son volume d'affaires, grâce à Nationale Suisse et Bâloise Autriche, acquises l'an dernier.

Le marché suisse, qui représente plus des deux tiers du volume d'affaires d'Helvetia, a enregistré une progression de 15,3%, à 3,51 milliards de francs.

Crédits: Keystone

Le groupe Helvetia a bouclé le premier semestre 2015 sur une hausse de 15% de son volume d'affaires, à 5,29 mrd CHF, grâce notamment à la contribution de Nationale Suisse et de la Bâloise Autriche, acquises l'an dernier. Dans son rapport intermédiaire publié mardi, l'assureur accuse cependant un recul 17,8% de son bénéfice net, à 161,8 mio CHF.

Le résultat des activités opérationnelles après impôts est ressorti à 220,9 mio CHF, en hausse de 12,2% sur un an. Cette progression est à mettre sur le compte des affaires non-vie, qui ont vu leur bénéfice bondir près de moitié.

Le ratio combiné net s'est amélioré de 1,6 point de pourcentage, à 92,4%, en raison d'un ratio de sinistres très faible et d'un taux de frais stable, précise l'assureur saint-gallois. Le ratio combiné de l'ensemble des marchés nationaux est resté sous la barre des 100%.

Les fonds propres ont accusé une baisse de 11,5% par rapport à fin 2014, à 4,39 mrd CHF notamment en raison de bénéfices et pertes non réalisés inférieurs l'année précédente, d'effets de change lors de la conversion de fonds propres, ainsi que la modification des engagements de prévoyance en Suisse.

La copie présentée par Helvetia dépasse les attentes du consensus AWP pour ce qui est du bénéfice net et du ratio combiné, attendus respectivement à 155,4 mio CHF et à 93,7%. En revanche, les primes brutes et les fonds propres ont été inférieurs aux prévisions, établies à 5,33 mrd CHF et 4,39 mrd.

VOLUME D'AFFAIRES DOPÉ PAR LES ACQUISITIONS

Dans le segment non-vie, l'amélioration du résultat technique et l'accroissement du volume imputable aux acquisitions ont permis de dégager un bénéfice opérationnel de 158,2 mio CHF. Le secteur d'activité vie a également vu sa rentabilité opérationnelle croître de 18%, à 84,9 mio, malgré un environnement de placement qualifié de "difficile".

Le marché suisse, qui représente plus des deux tiers du volume d'affaires d'Helvetia, a enregistré une progression de 15,3%, à 3,51 mrd CHF. Les activités non-vie, dopées par l'acquisition de Nationale Suisse, ont bondi de 88,2% à 1,02 mrd.

En Europe, le volume d'affaires semestriel a reculé de 5,9%, à 1,37 mrd CHF en raison d'effets de change négatifs. En monnaies locales (ML), il affiche une progression de 9,7%. Là aussi, la croissance a été marquée par les acquisitions, avec un bond de 70,2% en ML des activités non-vie en Autriche.

Les activités vie en revanche ont été affectées par un repli en Italie et en Allemagne (-16% en ML), à 426,2 mio CHF.

"L'intégration des nouvelles parties d'entreprise progresse très bien. Avec ces résultats, nous sommes en très bonne voie sur les plans financier et stratégique", s'est réjoui le directeur général (CEO) d'Helvetia, Stefan Loacker, cité dans un communiqué.

L'assureur n'a pas formulé d'objectifs financiers pour la suite de l'exercice, mais indique que les premières synergies découlant des nouvelles acquisitions se montent à 15 mio CHF, soit plus de la moitié des synergies visées pour l'exercice en cours.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."