Bilan

Helvetia dans les clous en 2018

Les affaires non-vie ont porté le résultat de l'assureur Helvetia en 2018. Le groupe saint-gallois a présenté mercredi un résultat net de 431 millions de francs, en hausse de 7% sur un an (norme IFRS), pour un volume d'affaires de 9,07 milliards (+3,9%).

Le directeur général d'Helvetia parle d'un "résultat solide".

Crédits: Keystone

Ces performances sont égales (pour le bénéfice net) ou supérieures (volume d'affaires) aux attentes des analystes du consensus AWP. Le ratio combiné net est lui aussi meilleur qu'attendu: il se situe à 91%, dont 82,7% en Suisse. Le dividende de 24 francs (+1 franc) est conforme aux pronostics.

"Malgré la situation difficile sur les marchés financiers, nous avons réalisé un résultat solide", commente dans le communiqué Philipp Gmür, directeur général (CEO) de l'assureur. Les bonnes performances techniques n'ont pas suffi à compenser pleinement la baisse du résultat des placements.

Les activités non-vie ont été le principal facteur de croissance. Elles ont contribué au résultat à raison de 332 millions de francs, contre 148 millions pour les affaires vie. Dans ce dernier segment, Helvetia se targue cependant d'avoir pu maintenir une marge stable (1,7%) sur les nouvelles affaires.

Le groupe a subi une perte après impôts de 49 millions de francs dans le secteur "autres activités", réduite cependant en comparaison avec le résultat opérationnel négatif à hauteur de plus 50 millions l'année précédente.

La marche des affaires a dans l'ensemble été épargnée par les catastrophes naturelles. Les charges ont baissé, débouchant sur un recul du taux de sinistres (pourcentage des indemnités payées par rapport à la prime acquise) d'un point de pourcentage, à 61,1%. A l'inverse, le taux des frais généraux a légèrement augmenté (+0,3 point de pourcentage), à 30%. Des frais de distribution plus élevés consécutifs à de nouvelles coopérations en sont la cause.

Action fractionnée

Le volume des placements a baissé de 300 millions de francs à 52 milliards. Le rendement direct s'est légèrement replié à 2,0%, contre 2,1% en 2017. Quant aux capitaux propres (5,1 milliards de francs), ils ont reculé de 2,5% et se révèlent légèrement inférieurs aux prévisions.

Helvetia l'explique notamment par des effets de change négatifs. Le rendement des capitaux propres s'est inscrit à 8,1%.

Le conseil d'administration proposera un fractionnement de l'action lors de la prochaine assemblée générale. Le titre doit être divisé dans un rapport de 1 pour 5. "Il s'agit de tenir compte de la bonne évolution des cours de ces dernières années et du haut niveau des cours et de continuer à rendre l'action accessible", relève le groupe. L'action a gagné plus de 4% depuis le début de l'année et tourne autour des 600 francs.

L'assureur continue à rechercher une nouvelle clientèle. Via son "Venture Fund", il a pris une participation dans Inzmo, une entreprise des nouvelles techniques d'assurances (insurtech). Par ce biais, les distributeurs spécialisés peuvent proposer des couvertures d'assurance adaptées à leurs produits, par exemple des vélos ou des téléphones portables.

Par ailleurs, Helvetia utilise de nouvelles formes d'interaction avec les clients, comme des "chatbots" pour les déclarations de vols de vélos.

Fin 2018, le groupe employait 6624 collaborateurs (+0,5%), dont 3542 pour la Suisse.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."