Bilan

Gotham change de dimension

La société de coworking a annoncé à l'occasion de l'inauguration de son deuxième centre, à Lausanne Flon, l'ouverture de 17 nouveaux espaces sur 5 ans en Suisse. Derrière la flexibilisation des places de travail se dessine un projet immobilier d'envergure nationale.

Gotham prévoit d'être propriétaire de la majorité de ses futurs 60 000 mètres carrés de surface d'ici 5 ans

Crédits: DR

Sur l’écran, installé ce jeudi pour l’inauguration dans le hall des nouveaux locaux du Flon, une vidéo détaille la couverture planifiée de la carte de Suisse par Gotham, qui devrait compter 19 espaces à l’horizon 2023, pour une surface totale de 60 000 mètres carrés. Flon 1, 1200 mètres carrés, sera complété d’ici un an par 2500 mètres carrés supplémentaires. Dans l’intervalle six nouveaux working spaces verront le jour, dont Martigny en décembre, ainsi que deux autres sur Genève.

Lire aussi: Télétravail et coworking séduisent les Suisses

Pour renforcer l’attractivité de l’offre, Gotham va développer un service de restauration italienne dans chacun de ses espaces, ainsi que le co-living, pour travailleurs nomades ou projet et …4 cours de Yoga par semaine, «avec vue sur le lac, et à moitié du prix du marché», met en avant Andreas Schollin-Borg, CEO. Des éléments qui ont séduit Loyco, spécialiste du conseil et de l’externalisation de services administratifs, qui vient d’installer ses bureaux lausannois dans les locaux du Flon, ce que justifie Vanise Jenny, HR solutions manager: «On ne peut pas aujourd’hui anticiper notre croissance, un espace de coworking nous donne une flexibilité en ce sens, avec possibilité de louer une salle de conférence au besoin. Mais ça nous permet aussi de bénéficier d’une localisation idéale, ainsi que d’espaces communs et de services que nous n’aurions pas avec des bureaux propres.»

Des multinationales testent le concept

Le besoin en flexibilité a également décidé le Comité organisateur des Jeux Olympiques de la jeunesse 2020 à intégrer les lieux. Stéphane Journot, COO de Gotham, montre les bureaux fermés actuellement occupés par l’organisation. «On sait qu’ils vont passer de 20 à 60 personnes progressivement à l’approche de l’événement. Ces bureaux à côté seront libérés en fonction de la montée en charge.»

Startups et PME ne sont plus les seuls adeptes du coworking. Signes du changement, les nouveaux locaux accueillent deux entreprises cotées en bourse, dont la banque Swissquote, lancée dans une phase de test de 6 mois, comme le détaille Tara Yip, directrice des ressources humaines du groupe. «Certains métiers comme le trading doivent rester dans nos bureaux de Nyon, mais pour beaucoup d’autres comme la finance, RH, légal ou marketing, l’espace permettra le travail à distance, une demande très forte de la part des collaborateurs.»

Les contraintes de sécurité du bancaire ne permettaient jusqu’alors pas aux salariés de travailler à la maison, ce pourquoi les équipes IT du groupes sont venus installer une infrastructure sécurisée spécifique pour leurs bureaux de Gotham. Pour Tara Yip, l’espace de coworking est aussi une occasion de rajeunir l’image du groupe: «Les nouvelles générations ne nous connaissent plus comme une startup, mais comme une banque. C’est important de rester attractifs, la moyenne d’âge de l’entreprise est 32 ans.»

Levée de fonds «à 8 chiffres»

Accueillir PME et multinationales dans les espaces fait partie intégrante de la stratégie de Gotham, selon Stéphane Journot: «A moyen terme on vise 30% de startup, 30 % de PME et 30% de grandes entreprises. Ce qui nous permet de gérer le risque, compte-tenu du fait que le taux de survie des startups est plus faible.» 120 places sur 125 sont déjà occupées à Gotham Flon, et la liste d’attente sur Lausanne compte déjà plus de 200 personnes. Les nouvelles listes d’attentes pour les espaces 2019 sont désormais ouvertes.

Le bon mix est d’autant plus important que Gotham prévoit de gros investissements. Ferdinand Locher, cofondateur et l’un des deux actionnaires principaux de Gotham, est également actionnaire de Mobimo, qui loue les locaux du Flon. L’homme d’affaires détaille un projet immobilier d’envergure: «Nous sommes en train de finaliser une levée de fonds à 8 chiffres. Elle permettra de nous lancer dans l’acquisition en propriété de nos prochains espaces, à commencer par Genève. Aujourd’hui, de nombreux locaux se retrouvent vacants, notamment de grandes salles qui hébergeaient des serveurs, alors que les entreprises basculent sur le cloud. Il faut les exploiter.»

Pour Stéphane Journot, le système des espaces de coworking offre une alternative de gestion intéressante pour le locatif commercial: «On se rend compte que le bail de 5 ans n’est plus nécessairement adapté. Des entreprises croissent trop vite d’autres disparaissent. Nos contrats de mise à disposition de locaux, à résiliation plus rapide, permettent une optimisation de l’espace utilisé et de la rentabilisation. C’est un trend d’avenir pour les locaux commerciaux.»

Lire aussi: L'OIT recommande une semaine avec 2 à 3 jours de télétravail

Joan Plancade
Joan Plancade

JOURNALISTE

Lui écrire

Diplômé du master en management de l’Ecole supérieure de Commerce de Nantes, Joan a exercé pendant sept ans dans le domaine du recrutement, auprès de plusieurs agences de placement en France et en Suisse romande. Collaborateur externe pour Bilan, Il travaille en particulier sur des sujets liés à l’entreprise, l’innovation et l’actualité économique.

Du même auteur:

Les sociétés de conseil rivalisent avec l’IMD
Comment la sécurité se déploie aux frontières entre la France et la Suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."