Bilan

Givaudan boucle 2020 en hausse et relève son dividende

Malgré une stagnation des recettes dans la division dévolue aux arômes, Givaudan a connu une croissance généralisée en 2020 - année marquée par le coronavirus - que ce soit du chiffre d'affaires, de la rentabilité et du bénéfice net. Le groupe verniolan confirme ses objectifs à moyen terme et relève son dividende.

Les chiffres publiés sont contrastés.

Crédits: Keystone

Les revenus ont atteint 6,32 milliards de francs, en hausse de 1,9% sur un an, indique vendredi le spécialiste de arômes et parfums. Hors effets de change, la progression a atteint 4,0%.

La division Parfums et Beauté a tiré la croissance, avec une progression de 4,5% en francs et 5,4% en monnaies locales, à 2,92 milliards de francs. Les segments des produits d'entretien, de santé et d'hygiène ont tiré la performance vers le haut.

Givaudan enregistre une hausse des recettes malgré l'impact négatif des activités de parfumerie fine, dont les recettes se sont contractées organiquement de 6% en raison du coronavirus suite aux mesure de confinement, notamment celles touchant les boutiques hors taxes. Une amélioration a été perçue au deuxième semestre.

La division Goût et Bien-être a connu une évolution stable (-0,2%) à 3,40 milliards de francs et présente une croissance organique de 2,8% grâce aux aliments emballés, les entremets salés, les snacks et les nutraceutiques.

Malgré les restrictions liées à la pandémie de Covid, Givaudan est parvenu à maintenir sa chaîne d'approvisionnement à l'échelle mondiale, précise le communiqué.

Objectifs atteints


Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) s'est fixé à 1,40 milliard de francs, ce qui représente une hausse de 9,9%. La marge afférente a progressé de 0,5 point de pourcentage, à 22,1%. Le bénéfice net a gonflé de 5,8% à 743 millions de francs.

Dans le communiqué, le directeur général Gilles Andrier se félicite d'avoir rempli les objectifs de la période 2016-2020, soit une croissance de 4,9% du chiffre d'affaires et un flux de trésorerie disponible de 12,6%, en moyenne. "Ces excellents résultats démontrent une fois de plus la solidité de notre entreprise et notre capacité à générer les meilleurs résultats financiers du secteur, tout en réalisant nos ambitions stratégiques à long terme."

Le conseil d'administration propose un dividende relevé à 64,00 francs par action, à comparer aux 62,00 francs distribués au titre de 2019.

Les chiffres publiés sont contrastés. La croissance organique, l'Ebitda et la marge Ebitda dépassent les attentes. Recettes, bénéfice net et dividende manquent le coche.

Le groupe a dégagé un flux de trésorerie de 1,13 milliard de francs en 2020, contre 1,14 milliard l'exercice précédent.

Le groupe genevois a confirmé les objectifs à moyen terme. La croissance organique de 4 à 5% par année sur l'ensemble du cycle reste de mise, alors que le rendement du flux de trésorerie disponible (FCF) devra être d'au moins 12%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."