Bilan

Girard-Perregaux et Ulysse Nardin biffent un quart de leurs postes

Le rapprochement il y a un an avait coïncidé avec un investissement "majeur" dans les outils de production, rappelle un communiqué diffusé lundi.

Crédits: DR

Les maisons horlogères Girard-Perregaux et Ulysse Nardin, réunies sous le faite de Sowind, entendent se séparer d'une centaine de collaborateurs d'ici la fin du mois de septembre, sur les quelque 390 que compte le groupe au mains du spécialiste français du luxe Kering.

Le rapprochement il y a un an avait coïncidé avec un investissement "majeur" dans les outils de production, rappelle un communiqué diffusé lundi. L'arrêt brutal des ventes pendant le confinement et la timide reprise dans l'horlogerie ont motivé la décision de redimensionner les capacités de production au terme d'une période de chômage partiel.

"La pérennité des marques est ainsi garantie et nous allons de l'avant", assure Patrick Pruniaux, directeur général des deux marques cité dans le communiqué.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."