Bilan

General Electric supprime encore 83 postes

General Electric (GE) procède à une nouvelle coupe dans son effectif en Suisse. Quelque 83 emplois de la division Steam Power et de la filiale Fieldcore seraient sur le point d'être supprimés, sur les quelque 380 que comptent ces unités, rapportent vendredi un communiqué conjoint des représentants du personnel du géant américain de l'électrotechnique et de syndicats.

Depuis 2016, GE a multiplié les coupes au sein de son effectif en Suisse, à un rythme quasi-annuel.

Crédits: Keystone

Confirmant les intentions qui lui sont prêtées, GE indique que la mesure touchant Steam Power s'inscrit dans le cadre de la mise à l'échelle de cette unité dans le contexte de l'abandon du marché pour les nouvelles centrales électriques à charbon. La filiale helvétique du groupe américain prévoit de supprimer jusqu'à 66 emplois sur le site de Baden.

Une décision finale interviendra une fois les procédures de consultation achevées en Europe et en Suisse, a précisé à AWP un porte-parole de General Electric. L'unité FieldCore qui offre des services externes dans le domaine de la vapeur pourrait pour sa part voir son effectif réduit d'au maximum 17 postes. Certains collaborateurs pourraient toutefois être repris.

Les syndicats Unia et Syna, ainsi que la société suisse des employés de commerce et les représentants des salariés de GE s'insurgent contre la manière "irrespectueuse" de faire du conglomérat, consistant à annoncer de nouveaux licenciements collectifs à un rythme mensuel et s'opposent contre cette énième destruction de postes.

Les processus de consultation pour les suppressions de postes prévues chez GE Grid (562 emplois à Oberentfelden) et GE Gas (84 emplois à Baden) sont toujours en cours, rappelle le communiqué. Les signataires de ce dernier demandent à General Electric de mettre fin à sa "stratégie du salami", visant à procéder à de multiples licenciements.

Depuis 2016, GE a multiplié les coupes au sein de son effectif en Suisse, à un rythme quasi-annuel. L'an dernier la multinationale américaine avait annoncé la suppression d'environ 450 emplois à Baden et Birr. À l'issue de la procédure de consultation, 200 employés ont finalement été licenciés.

Les syndicats et les représentants du personnel exigent de GE des explications transparentes sur ses projets concernant le maintien à long terme d'une activité de production en Suisse. Le groupe s'est dit conscient de la portée de ses intentions et de sa responsabilité sociale. GE indique vouloir mettre en oeuvre le plan social existant dans son intégralité et soutenir les employés concernés dans la quête d'un nouvel emploi.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."