Bilan

Geberit lance une OPA d'un milliard d'euros sur le suédois Sanitec

Geberit offre à son concurrent nordique 97 couronnes suédoises par action, soit en tout un milliard d'euros ou 1,29 milliard de francs. "Cette opération nous érige en leader sur le marché européen des produits sanitaires", précise le PDG de Geberit.

Le conseil d'administration de Sanitec soutient l'offre de rachat, de même que les sociétés de participation EQT et Zeres Capital, principaux actionnaires de Sanitec, dont le siège est en Finlande.

Crédits: Keystone

Geberit veut racheter l'intégralité du fabricant finlandais de produits en céramique Sanitec, coté à la Bourse de Stockholm, pour un montant de 1,3 mrd CHF. Avec cette acquisition, le groupe suisse élargit quelque peu sa stratégie. Il compte toutefois maintenir sa politique de dividende et ne pas interrompre le programme de rachat en cours. L'acquisition a été bien accueillie sur les marchés et l'action était recherchée à la Bourse.

Le prix offert est de 97 SEK par action Sanitec, soit en tout 9,7 mrd SEK ou 1,29 mrd CHF. Ceci correspond à une prime de 54,6% comparé au cours de clôture de Sanitec lundi soir ainsi qu'à une prime de 42% sur le cours moyen des 30 derniers jours, a indiqué mardi Geberit dans un communiqué. L'offre se déroule du 17 novembre au 22 décembre 2014, est soumise aux conditions habituelles du marché, soit un taux d'acceptation supérieur à 90% des actions et l'accord des autorités cartellaires compétentes.

Geberit finance l'acquisition par ses fonds propres et des crédits. Le directeur des finances (CFO) Roland Iff a estimé à 200 mio CHF les fonds propres utilisés à cette reprise. Il ne s'est pas exprimé sur le coût des frais d'intégration. Pour les crédits, la société a déjà conclu un accord avec JP Morgan.

Le membres indépendants du conseil d'administration de Sanitec recommandent unanimement d'accepter l'offre de Geberit. Les deux plus gros actionnaires, représentant 25,5% de l'actionnariat de Sanitec, recommandent également l'opération. Il s'agit de Sofia IV avec une participation de 20% et Zeres Public Market Fund avec une part de 5,5%.

ÉLARGIR SA STRATÉGIE

En acquérant Sanitec, Geberit élargit quelque peu sa stratégie. Le groupe suisse passe de la fonction de producteur d'installations sanitaires à celle de prestataire de produits finis destinés aux clients finaux. Geberit avait toutefois déjà commencé "modestement" à être actif dans ce domaine avec le lancement de produits tels que les WCdouches de la marque Aquaclean notamment. "La question était de savoir si l'on allait continuer ainsi ou se décider à se lancer vraiment sur ce marché", a commenté mardi le directeur général Alfred Baehny, au cours d'une conférence de presse.

Sanitec a son siège en Finlande, mais est cotée au Nasdaq de la Bourse de Stockholm. La société emploie 6200 collaborateurs et est spécialisée dans les produits céramiques pour salles de bains se situant dans les gammes de prix moyenne à élevée. Elle a réalisé au cours des neuf premiers mois 2014 un chiffre d'affaires de 533,3 mio EUR. Le bénéfice opérationnel s'est monté à 62,6 mio EUR et la marge correspondante à 11,7%, soit 1,6 point de pourcentage de plus qu'en 2013.

Sanitec est fortement orientée vers l'Europe. "Les palettes de produits des deux entreprises se complètent idéalement", selon M. Baehny.

Cette acquisition permettra à Geberit de devenir une nouvelle entreprise. "L'ADN et la culture de l'entreprise restent les mêmes, le nouveau portefeuille nous permet cependant d'être présents à une plus large échelle et de disposer ainsi de plus grandes chances de croissance". Par le passé, la direction de Geberit avait toutefois toujours souligné qu'elle tenait à rester active dans le domaine de la fabrication d'installations sanitaires et non à devenir un spécialiste "à grande échelle" de la céramique pour salle de bains.

Geberit ne compte pas changer sa politique de dividende après l'acquisition de Sanitec. "Le taux de versement doit continuer à se situer dans une fourchette de 50% à 70% du bénéfice", a déclaré M. Baehny. Le programme de rachat d'actions ne sera pas non plus interrompu, il sera tout au plus temporairement suspendu pour des motifs juridiques, a expliqué le CEO. La question doit encore être discutée avec le conseil d'administration.

ACQUISITION BIEN ACCUEILLIE, ACTION RECHERCHÉE

L'acquisition a été bien accueillie par les analystes et le titre a été en hausse au cours de la matinée. "Cette extension du portefeuille de produits change l'ADN de Geberit, mais renforcera également la présence de la société dans les showrooms des marchés émergents", a commenté l'analyste Christian Arnold de la Banque Vontobel. "Cette étape est stratégiquement positive, les liquidités excédentaires sont placées efficacement, a renchéri Martin Hüsler de la Banque cantonale de Zurich (ZKB).

Pour ce qui est du prix de l'acquisition, le CEO de Geberit le qualifie de "raisonnable", alors que les premiers commentaires faisaient plutôt état d'un prix "élevé", mais l'étape était estimée "sensée".

A la Bourse, le titre de Geberit a gagné du terrain au cours de la matinée. Le cours a été soutenu aussi par le fait que Geberit n'a pas dû procéder à une augmentation de capital pour financer la transaction, selon les premiers commentaires. A 13h04, il progressait de 1,21% à 293,30 CHF, dans un SMI en baisse de 0,84%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."