Bilan

GE, optimiste sur le rebond de l'aéronautique, bondit à Wall Street

Le conglomérat américain General Electric (GE) a dévoilé mardi des résultats supérieurs aux attentes pour le deuxième trimestre et, encouragé notamment par les signes d'un rebond dans le secteur de l'aéronautique, relevé certaines prévisions pour cette année.

L'action de l'entreprise prenait près de 4% dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la Bourse de New York.

Crédits: Keystone

L'action de l'entreprise prenait près de 4% dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la Bourse de New York.

Le groupe a vu son chiffre d'affaires augmenté de 9% entre avril et juin, pour atteindre 18,3 milliards de dollars, au-dessus des 18,13 milliards attendus.

Les revenus ont progressé dans tous les segments d'activités: l'aviation (+10%), la santé (+14%), l'énergie renouvelable (+16%), les turbines à gaz (+3%).

Les commandes ont, dans leur ensemble, bondi d'un tiers, portées par la demande pour les moteurs d'avions et la maintenance pour ces moteurs ainsi que pour des turbines à gaz.

"Les commandes et le chiffre d'affaires ont renoué avec la croissance, nos marges d'exploitation ont progressé dans tous les segments et le flux de liquidités disponibles tiré des activités industrielles était positif", s'est félicité le PDG de l'entreprise, Larry Culp.

"La dynamique se renforce dans toutes nos activités, portée par la santé et les services en général et l'aviation qui montre les premiers signes de reprise", a-t-il ajouté.

Encouragée par sa capacité à générer du cash durant le trimestre, l'entreprise a relevé ses prévisions de flux de liquidités tirés des activités industrielles à une fourchette comprise entre 3,5 et 5 milliards de dollars pour l'ensemble de l'année (contre 2,5 à 4,5 milliards auparavant).

Le groupe a réduit sa perte nette au deuxième trimestre, à 1,2 milliard de dollars contre 2,2 milliards sur la même période en 2020, quand GE avait été lourdement affecté par un accès de faiblesse de ses activités dans les secteurs de l'aviation et de l'énergie à cause de la pandémie.

En excluant plusieurs éléments exceptionnels, la perte ajustée par action, la mesure préférée des investisseurs, s'affiche à 5 cents, soit tout de même un peu au-dessus des 4 cents prévus par les analystes.

Le groupe a aussi indiqué que la cession, annoncée en début d'année, de sa filiale de location d'avions GECAS avait reçu le feu vert des de la Commission européenne en juillet, après l'approbation des actionnaires d'AerCap en mai et la fin d'une revue par le ministère américain de la Justice en juin. Le groupe s'attend à ce que la transaction soit finalisée d'ici la fin de l'année.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."