Bilan

Gare aux arnaques sur le site Airbnb

Si les transactions sont sécurisées, la plateforme ne peut repérer tous les fraudeurs. Conseils.

Le rêve était trop beau. Seule devant mon ordinateur à contempler les photos d’un sublime appartement de 150 m2 avec matériaux haut de gamme, situé au cœur de la station valaisanne de Verbier, pour un prix jusqu’à cinq fois moins élevé que ceux pratiqués habituellement durant la saison d’hiver. Ma première expérience avec Airbnb s’est malheureusement conclue par une grosse déception. Après de nombreux échanges en dehors du site avec le «propriétaire», j’ai découvert qu’il s’agissait en fait d’une arnaque. Ledit appartement était, en réalité, en vente pour plus de 10 millions de francs dans une régie immobilière de la place. Les images avaient été usurpées, tout comme l’identité du pseudo-propriétaire.

Pas d’e-mails privés

Comment éviter d’être piégé par une fausse annonce sur Airbnb? Les transactions financières sont-elles toujours sécurisées? Comment faire si le soi-disant propriétaire nous contacte sur notre e-mail privé? Toutes ces questions, nous les avons posées à Julian Trautwein, l’un des porte-parole du site de location en ligne: «Airbnb protège les utilisateurs grâce à sa plateforme sécurisée. Il est cependant nécessaire de communiquer et d’effectuer tous les paiements uniquement sur le site.» Certains clients tenteraient en effet de passer outre la plateforme afin d’éviter la commission variant entre 10 et 15% du montant total (répartie entre l’hôte et l’invité). 

Pour ne pas être victime d’arnaque, voici les quelques conseils que donne encore la plateforme: premièrement, se méfier des biens trop beaux et pas chers. Ensuite, lire les avis des voyageurs et se montrer attentif s’il n’y a aucun commentaire. Il est préférable aussi de se renseigner sur le loueur en vérifiant ses profils sur les réseaux. Enfin, il faut regarder l’évaluation d’Airbnb sur la description, la propreté, le check-in, la communication, l’emplacement et la valeur du bien.

«Contrairement aux autres sites d’hébergement, les avis d’Airbnb sont tous authentiques, rappelle le chargé de communication, parce qu’un voyageur ne peut laisser un commentaire sur un endroit qu’après y avoir séjourné.» Il est également recommandé de réserver le bien uniquement à travers la plateforme pour être protégé jusqu’à vingt-quatre heures après l’arrivée sur place. Et puis, communiquer un maximum avec son hôte permet de mieux le connaître.

Plus de 100 millions de personnes ont déjà utilisé la plateforme de réservation en ligne depuis son lancement en 2008; 2,5 millions d’appartements et maisons ont été mis à la location dans 34 000 villes dans plus de 191 pays. Le jour de l’An, plus d’un million de personnes ont utilisé Airbnb dans le monde. Par chance, «nous avons noté très peu de problèmes comparativement au nombre de nuitées enregistrées à travers notre plateforme», conclut Julian Trautwein.  

Grivatolivier
Olivier Grivat

JOURNALISTE

Lui écrire

Olivier Grivat est journaliste indépendant après avoir été rédacteur en chef adjoint de 24 Heures et travaillé 30 ans chez Edipresse. Licencié en droit, il s’est spécialisé dans les reportages et les sujets économiques (transports, énergie, tourisme et hôtellerie). Il a écrit plusieurs ouvrages, notamment sur la jeunesse suisse du roi de Thaïlande et la marine suisse de haute mer.

Du même auteur:

Il transforme le vieux papier en «or gris»
«Formellement, Sepp Blatter n’a pas démissionné»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."