Bilan

Forte hausse des recettes pour Ems-Chemie au 1er trimestre

Le groupe de spécialités chimiques Ems-Chemie a profité au premier trimestre d'une bonne évolution de ses affaires, ses clients continuant à reconstituer leurs stocks et leurs capacités de production après les tumultes du coronavirus. Le chiffre d'affaires s'est étoffé de 14,1% sur un an à 566 millions de francs.

Malgré des chiffres globalement supérieurs aux attentes, les analystes ne ménagent pas Ems-Chemie.

Crédits: Keystone

En monnaies locales (ML), les revenus ont retrouvé le niveau d'avant crise, au bénéfice d'un bond de 15,3%, indique vendredi la société dirigée par la conseillère nationale UDC Magdalena Martullo-Blocher. L'évolution du carnet d'ordres s'est révélée favorable entre janvier et mars, sans autre précision.

Dans la division Polymères, les ventes ont gonflé de 15,1% à 507 millions de francs, ou de 16,4% en ML. Les recettes générées par les spécialités chimiques ont atteint 59 millions, ce qui représente une croissance de 5,6% en francs et de 6,7% en ML. Ems-Chemie ne publie pas d'indicateur de rentabilité pour les trois premiers mois de l'année.

Le chiffre d'affaires total dégagé par le groupe grison dépasse les attentes les plus optimistes des analystes interrogés par AWP, tout comme les ventes de Polymères. Spécialités chimiques s'inscrit dans le bas de la fourchette des prévisions.

L'élan positif qu'a connu l'entreprise basée à Domat/Ems aux troisième et quatrième trimestres s'est poursuivi en début d'année. Globalement, les entreprises reconstituent leurs stocks et leurs capacités de production. Cette forte demande entraine cependant des dysfonctionnements dans la chaîne d'approvisionnement.

Goulets d'étranglement


Dans son communiqué, Ems-Chemie déplore la formation de goulets d'étranglement qui nuisent à la reprise des affaires et ont un impact sur les matières premières, dont les prix ne cessent d'augmenter. Le groupe avertit que cette situation va impliquer tôt ou tard une augmentation de prix pour ses clients.

Pour 2021, la direction s'attend toujours à générer une hausse du chiffre d'affaires et de l'excédent opérationnel (Ebit) par rapport à l'exercice écoulé, se basant sur un scénario de poursuite de la reprise de l'économie mondiale.

Les goulets d'étranglements et les hausses de prix devraient encore persister, tout comme la pénurie de semi-conducteurs dans l'industrie automobile, un important débouché pour le chimiste grison.

Malgré des chiffres globalement supérieurs aux attentes, les analystes ne ménagent pas Ems-Chemie. Pour Mirabaud, le groupe aurait pu faire clairement mieux au regard de l'évolution des constructeurs automobiles allemands au premier trimestre. BMW et Mercedes-Benz ont publié la veille des chiffres de croissance nettement supérieurs à ceux du chimiste.

La Banque cantonale de Zurich s'inquiète des goulets d'étranglements et leurs effets au deuxième partiel, anticipant un recul de 3% sur trois mois des recettes à 547 millions de francs. Baader Helvea rappelle que l'investissement de 300 millions de francs annoncé récemment sur le site de Domat va peser sur la trésorerie et les marges à court terme.

Ces réserves ne semblaient pas avoir d'emprise sur les investisseurs. Vers 11h00, l'action Ems-Chemie prenait 1,2% à 846,50 francs, dans un SPI en hausse de 0,57%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."