Bilan

Firmenich solide malgré la crise au 1e semestre

Le géant de la parfumerie et des arômes Firmenich affiche des résultats solides malgré la crise au premier semestre de son exercice décalé 2020/2021, clos fin décembre dernier. Le groupe s'est distingué en particulier par ses affaires en Chine et en Inde, avec une croissance à deux chiffres dans ces régions.

Concernant la suite de son exercice, la société genevoise n'a pas émis de prévision.

Crédits: Keystone

Firmenich a enregistré un chiffre d'affaires en progression de 2,3% à 1,99 milliard de francs sur une base organique à taux de changes constants, détaille un communiqué publié jeudi.

Son excédent brut d'exploitation (Ebitda) a atteint 367 millions de francs, en baisse de 12,4% "en données publiées" et en progression de 1,6% en croissance organique à taux de change constants, avec une marge afférente ajustée à 18,4%.

Les liquidités de Firmenich s'élèvent quant à elles à 182 millions de francs, une embellie 20,7% sur un an.

Si ces résultats sont solides, la crise du Covid-19 a tout de même engendré des perturbations dans les affaires du genevois. "Le plus grand défi de cette crise a sans doute été de gérer son impact sur la Parfumerie fine, explique le directeur général Gilbert Ghostine lors d'un entretien accordé à AWP. La mise à l'arrêt du tourisme international et donc de la fréquentation des aéroports et de leurs boutiques hors-taxes a fait baisser les ventes".

___ Un redémarrage hors-Europe

C'est particulièrement vrai en Europe, où les vagues de confinements successives ont mis à mal les commerces considérés comme "non-essentiels". A l'inverse, certains marchés comme l'Inde (+11,4%), l'Amérique du Nord (12,8%) ou la Chine (15,1%) ont vu leurs affaires rebondir rapidement et progresser en comparaison annuelle.

"Nos affaires ont bien repris en Chine du fait de leur bonne gestion du Covid-19. On y a gagné des parts de marché dans le secteur alimentaire notamment", indique M. Ghostine. Le patron du grand concurrent de Givaudan estime même avoir gagné des parts de marchés partout où Firmenich est présent dans le secteur alimentaire et de parfums de consommation.

A l'instar d'autres firmes qui se sont lancées sur l'e-commerce pour compenser les effets des mesures de verrouillage, les ventes en ligne de Firmenich se sont en outre "envolées de 67%" sur un an, se félicite le patron du groupe.

Seule ombre au tableau, les faibles résultats du français DRT (Dérivés Résiniques et Terpéniques), acquis par Firmenich l'année dernière et dont l'intégration se poursuit.

"DRT a été impacté du fait de son ADN Parfumerie fine, c'est ça qui l'a défavorisé durant la crise pandémique. Mais on voit cela comme quelque chose de temporaire. On a déjà observé un rebond de 12% du chiffre d'affaires en janvier et cette progression devrait se poursuivre en février", rassure Gilbert Ghostine.

Celui-ci entrevoit une reprise de la parfumerie fine d'ici la fin de l'année 2021. Une amélioration encourageante avait déjà été constatée au dernier trimestre de l'année dernière.

nj/al

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."