Bilan

Fiat Chrysler voit son bénéfice net 2015 chuter de 40%

Le constructeur automobile italo-américain Fiat Chrysler (FCA) a enregistré en 2015 un bénéfice net de 377 millions d'euros, en chute de 40,3% par rapport à 2014, mais son bénéfice net ajusté a quasi doublé.

FCA s'est félicité des résultats 2015, en évoquant "une forte performance supérieure aux prévisions".

Crédits: Reuters

Le constructeur automobile italo-américain Fiat Chrysler (FCA) a enregistré en 2015 un bénéfice net de 377 millions d'euros, en chute de 40,3% par rapport à 2014, mais son bénéfice net ajusté a quasi doublé, bien au-dessus des prévisions annoncées par le groupe.

Le bénéfice net ajusté s'est établi, en incluant Ferrari, à un petit peu plus de 2 milliards d'euros, contre 1 milliard l'année précédente, a précisé dans un communiqué le groupe, qui prévoyait 1,2 milliard.

Le bénéfice net est en revanche inférieur aux estimations des analystes, qui tablaient sur 539 millions d'euros.

L'Ebit ajusté (avec Ferrari) s'élève pour sa part à 5,627 milliards, en hausse de 40% sur un an.

Les ventes, en incluant Ferrari, s'élèvent à 113,19 milliards d'euros, en hausse de 18% par rapport à 2014. Les livraisons de véhicules sont stables à 4,6 millions d'unités, un peu inférieures aux prévisions du groupe (4,8 millions).

Jeep réalise une très bonne performance avec une hausse de 21% de ses ventes, à 1,3 million d'unités.

Le groupe a voté le 3 décembre sa séparation d'avec Ferrari, dont il détenait 90% du capital. Cette scission a été scellée le 4 janvier avec l'entrée du constructeur de voitures de luxe à la Bourse de Milan. Quelque 10% du capital avait été introduits à Wall Street en octobre et les 80% restants l'ont été à Milan.

FCA s'est félicité des résultats 2015, en évoquant "une forte performance supérieure aux prévisions".

Les investisseurs ont semblé bien moins satisfaits: à 12H35 GMT, dans un marché en recul de 1,78%, le titre FCA perdait 4,07%, à 6,275 euros, à la Bourse de Milan.

La scission de Ferrari permet à FCA de commencer 2016 avec une dette nette limitée à 5 milliards d'euros, a précisé le groupe italo-américain, qui compte la maintenir à ce niveau cette année. Au 31 décembre, la dette s'établissait à 6 milliards, en recul par rapport aux 7,65 milliards de fin 2014.

Pour 2016, FCA table sur un chiffre d'affaires supérieur à 110 milliards d'euros (contre 110,59 milliards en 2015 en excluant Ferrari), un Ebit ajusté de plus de 5 milliards d'euros (contre 4,79 milliards) et un bénéfice net ajusté de 1,9 milliard (contre 1,7 milliard).

Le groupe prévoit une poursuite de la croissance en Amérique du nord, ainsi qu'en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

FCA, qui a vu ses ventes et sa profitabilité chuter en 2015 en Amérique latine et en Asie-Pacifique, prévoit "un retour à une modeste profitabilité" en Amérique latine en 2016 et une amélioration dans la seconde partie de l'année en Asie-Pacifique, avec la montée en puissance de Jeep en Chine, où la marque a lancé sa production en novembre dans l'usine de Changsha.

Selon FCA, Ferrari a vu ses ventes progresser de 5,9% en 2015, à 2,59 milliards d'euros, avec un bénéfice net en progression de 4%, à 284 millions d'euros.

Dans un communiqué séparé, Ferrari a repris ces chiffres mais souligné qu'ils ne seraient pas nécessairement ceux publiés par le groupe le 2 février, en raison des procédures comptables entre les deux entités.

A Milan, Ferrari perdait 1,03%, à 37,46 euros.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."