Bilan

Ferring prévoit d’employer 1000 personnes à St-Prex

«Nous n’avons aucune intention de quitter ce beau pays», a annoncé le CEO Michel Pettigrew, à l'occasion des dix ans de l'installation du groupe en Suisse.

Le CEO de Ferring souhaite développer le site mondial.

Crédits: LDD

Ferring apprécie les anniversaires. Après avoir exceptionnellement ouvert ses portes à l’occasion de son 65e anniversaire, l’entreprise pharmaceutique a récidivé pour marquer les dix ans de son installation en Suisse, plus précisément à St-Prex (VD).

« Plus de 200 millions de francs ont été investis à ce jour ici et nous n’avons pas l’intention de changer de stratégie. Comme je l’ai dit en décembre dernier au conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann venu visiter Ferring, l’abandon du taux plancher pour le franc suisse a finalement été une excellente opportunité. En janvier 2015, j’avais prévenu le personnel qu’il n’y aurait pas d’augmentation de salaire en 2015 afin de préserver les emplois. J’avais aussi précisé que si nous arrivions à compenser l’effet du renchérissement de notre production en augmentant notre productivité, alors cette décision pourrait être abandonnée. Au final, tous les bonus ont été augmenté de 25%. Il n’y a peut-être qu’en Suisse que l’on peut réagir comme cela », se réjouit le Canadien Michel Pettigrew, CEO de cette société biopharmaceutique privée fondée en 1950 en Suède et qui a réalisé un chiffre d’affaires de 1,8 milliard d’euros l’an dernier (près de 2 milliards de francs) avec 6700 employés répartis dans 56 pays.

660 collaborateurs en Suisse 

 

Plus fort encore, Ferring a non seulement poursuivi son programme d’investissement à Saint-Prex, mais l'entreprise a même augmenté ses recrutements. A fin 2015, Ferring employait 660 personnes en Suisse, dont 637 à Saint-Prex (+ 25). Le site ayant été conçu pour accueillir au maximum 380 personnes, le management étudie le prolongement du bâtiment actuel, ce qui ne semble pas simple…  

« A terme, soit d’ici 2020, nous devrions être près de 1000 personnes actives sur ce site », relève le CEO, qui précise : « Nous n’avons aucune intention de quitter ce beau pays. »

A St-Prex, le siège mondial représente un peu moins de 50% des effectifs totaux, tandis que les autres salariés sont actifs à la production. En effet, le site fabrique deux de ses produits phares : Minirin (une hormone antidiurétiques) et Pentasa (un traitement contre les troubles inflammatoires chroniques de l’intestin). La ligne de production fonctionne sans interruption, 7 jours sur 7, 24h sur 24.

La stratégie de Ferring consiste désormais à dédoubler chaque production pour des raisons de sécurité. « Nous envisageons de dédoubler la production du Pentasa sur un site en République Tchèque. Mais sans qu’il n'y ait de délocalisation. Car ici pour une certaine tâche un seul collaborateur suffit alors qu’ailleurs, il en faut entre 1,2 et 1,4. De quoi compenser aussi les effets du franc fort», ajoute François Hosotte, vice-président de la division « Solids & Packaging Manufacturing Product Supply ».

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."