Bilan

Euro Disney enregistre une hausse d'activité mais reste prudent

Euro Disney, exploitant notamment du parc Disneyland Paris, est resté prudent mardi pour la fin de son exercice 2014/2015, qui s'achèvera en septembre, malgré une nette croissance de son activité.

Euro Disney a notamment bénéficié des fruits du lancement de plusieurs nouvelles attractions au cours des derniers mois, comme Ratatouille ouverte en juillet dernier.

Crédits: AFP

Euro Disney, exploitant notamment du parc Disneyland Paris, est resté prudent mardi pour la fin de son exercice 2014/2015, qui s'achèvera en septembre, malgré une nette croissance de son activité au troisième trimestre comme sur neuf mois.

Le groupe a enregistré un chiffre d'affaires en progression de 5,9% lors du troisième trimestre de son exercice décalé, à 359,5 millions d'euros, porté par la hausse de fréquentation de ses parcs et des dépenses visiteurs.

Sur neuf mois, la croissance est encore plus marquée, à +9% pour un chiffre d'affaires de 951,3 millions d'euros, précise-t-il dans un communiqué. L'an dernier à la même époque, l'activité française du géant américain des parcs d'attraction reculait de 3,6% sur le trimestre et de 5,1% sur les neuf mois.

"Ce trimestre, nous sommes satisfaits de la bonne performance de notre chiffre d'affaires, qui traduit à la fois une augmentation de la dépense par visiteur, de la fréquentation des parcs à thème et du taux d'occupation des hôtels", a déclaré Tom Wolber, président d'Euro Disney, cité dans le communiqué.

Euro Disney ne donne pas de prévisions pour la fin de son exercice, mais reste prudent.

En effet, il signale que des hausses de charges d'exploitation, "reflétant principalement les coûts liés à l'amélioration de l'expérience proposée aux visiteurs, ainsi que les coûts liés à la hausse des volumes des activités touristiques et à l'augmentation des salaires" sont venus compenser ses hausses de chiffres d'affaires aussi bien au troisième trimestre que sur les neuf premiers mois de l'année.

Le groupe observe malgré tout des "signes positifs" au niveau des réservations déjà prises pour le quatrième trimestre de son exercice, traditionnellement l'un des plus importants en terme de recettes.

Entre mars et juin, le chiffre d'affaires des activités touristiques du groupe s'établit à 359,1 millions d'euros, en progression de 5,9%.

Les recettes des parcs à thème (Disneyland Paris et Walt Disney Studios) ont augmenté de 6,9%, à 209,9 millions d'euros.

Cela reflète une augmentation de 5% de la dépense moyenne par visiteur ainsi qu'une hausse de 2% de la fréquentation, tirée par l'"augmentation du nombre de visiteurs britanniques et français, compensant partiellement une diminution du nombre de visiteurs espagnols", indique le groupe.

Euro Disney a notamment bénéficié des fruits du lancement de plusieurs nouvelles attractions au cours des derniers mois, comme Ratatouille ouverte en juillet dernier. Les nouvelles animations autour de la Reine des Neiges, lancée depuis le 1er juin, et du prochain film Star Wars ("la Jedi Training Academy"), inauguré le 11 juillet, ont elles déjà reçu "un très bon accueil et marchent très bien", indique le groupe.

Sur le trimestre, le chiffre d'affaires des hôtels et du Disney Village progresse de 5,6%, à 141 millions d'euros, reflétant une hausse de 3% de la dépense moyenne par chambre, et une augmentation de 1,9 point du taux d'occupation des hôtels. Les ventes du Disney Village progressent de 7%.

Les autres revenus du groupe diminuent de 1,1 million d'euros (-11,8%), à 8,2 millions d'euros, en raison principalement d'une "baisse des revenus de loyers suite à la résiliation d'un bail commercial portant sur la location d'espaces professionnels situés dans le parc Walt Disney Studios", indique le communiqué.

Enfin, le chiffre d'affaires généré par les activités de développement immobilier augmente de 0,1 million pour s'établir à 0,4 million d'euros.

Après un exercice 2013/2014 difficile, qui avait notamment nécessité une recapitalisation de 1 milliard d'euros de la part de sa maison-mère, The Walt Disney Company, Euro Disney a redressé la barre au premier semestre de son exercice 2014/2015, réduisant ses pertes et son endettement, avec une hausse de 11% de son chiffre d'affaires.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."