Bilan

En finir avec le harcèlement scolaire

L’Institut international de Lancy est le premier établissement de Suisse à adopter KiVa, un programme anti-harcèlement pour les écoles développé à l’Université de Turku, en Finlande.

Le harcèlement concerne 10 à 13% des enfants en Suisse.

«Le harcèlement concerne 10 à 13% des enfants en Suisse et touche toutes les écoles», assure Francisco Benavente, conseiller d’orientation et chargé de projets pédagogiques à l’Institut international de Lancy (IIL). Depuis le mois de mai 2020, l’IIL a décidé de prendre ce problème à bras-le-corps. «Cinq collaborateurs sont partis se former à la méthode KiVa (diminutif de «Kiusaamista Vastaan», qui signifie en finnois «contre le harcèlement scolaire») à l’Université de Turku, en Finlande. Devenus formateurs, ils ont à leur tour initié tout le personnel de l’école: le corps enseignant, mais aussi les chauffeurs de bus, le personnel de maison, les cuisiniers, etc.»

De persécuteur à sauveur

Créée en 2007 par le Ministère de l’éducation finlandais, la méthode KiVa a permis de réduire le harcèlement scolaire de 90%. Son secret tient à un mot: prévention. «KiVa contient un plan d’attaque en cas de problème, mais aussi et surtout une phase importante de prévention qui se déroule toute l’année, poursuit Francisco Benavente. Une fois par semaine, les élèves travaillent les émotions et la communication à travers une série d’exercices et de jeux de rôle adaptés aux différentes tranches d’âge.»

Comment faire passer un message sans agressivité? Que faire lorsque l’on assiste à des actes d’intimidation ou d’humiliation? «On a tendance à l’oublier, mais il n’y a jamais qu’un harceleur et une victime. Toute une dynamique de groupe se met en place, avec, notamment, les supporters et les témoins silencieux qui n’interviennent pas de peur de se faire exclure ou d’être humiliés à leur tour. C’est la raison pour laquelle nous travaillons sur le groupe dans sa globalité.» Lorsqu’un cas de harcèlement survient, l’élève harceleur est inclus dans la résolution du problème. «On lui demande de trouver des pistes pour venir en aide à son camarade.»

Depuis que cette méthode a été implémentée à l’IIL, l’équipe éducative a constaté une diminution significative des cas de harcèlement. «Non seulement ils sont moins nombreux, mais ils sont aussi moins graves et se règlent plus rapidement. KiVa a véritablement libéré la parole.» A ce jour, IIL est l’unique établissement en Suisse à proposer ce programme. Gageons qu’il donnera des idées à d’autres établissements scolaires helvétiques.

Castilloamanda2018 Nb
Amanda Castillo

Journaliste

Lui écrire

Amanda Castillo est une journaliste indépendante qui écrit pour la presse spécialisée. Diplômée de l'université de Genève en droit et en sciences de la communication et des médias, ses sujets de prédilection sont le management et le leadership. Elle est l'auteure d'un livre, 57 méditations pour réenchanter le monde du travail (éd. Slatkine), qui questionne la position centrale du travail dans nos vies, le mythe du plein emploi, le salariat, et le top-down management.

Du même auteur:

Les hommes rêvent de jeunesse éternelle
La longue série noire de la famille royale espagnole

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."