Bilan

En nette croissance, J. Safra Sarasin améliore son bénéfice annuel

Le groupe bancaire J. Safra Sarasin a soigné sa masse sous gestion l'année dernière grâce notamment à des entrées nettes d'argent de 7,2 milliards de francs, contre 5,5 milliards en 2019. La progression des volumes est allée de pair avec une hausse du bénéfice net, amélioré de 5,3% à 400,3 millions de francs.

Le ratio de fonds propres durs atteignait 36,7%, excédant très largement les exigences réglementaires, affirme le communiqué.

Crédits: Keystone

Le résultat d'exploitation a bondi de 17,2% à 546,3 millions de francs, indique lundi l'établissement aux origines bâloises. Le rapport entre les dépenses et les recettes s'est établi à 55,9%, bien mieux que les 59,6% de l'exercice précédent.

A fin décembre, les actifs sous gestion s'approchaient des 200 milliards, à 192,4 milliards de francs, soit une envolée de près de 17% (+27,8 milliards) sur douze mois. L'effet de marché et de devises a ainsi porté les volumes à hauteur de quelque 20 milliards de francs, en addition des afflux nets de 7,2 milliards.

Le ratio de fonds propres durs atteignait 36,7%, excédant très largement les exigences réglementaires, affirme le communiqué.

"Grâce à notre solidité financière et à notre positionnement stratégique, nous continuons à exercer un rôle proactif dans la consolidation du secteur de la banque privée", indique le président Jacob Safra, cité dans le communiqué. En début d'année, le groupe a annoncé la reprise des activités de gestion de fortune de la Banque de Montréal (BMO) à Hong Kong et Singapour.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."