Bilan

Effondrement du trafic à l'aéroport d'Heathrow qui s'inquiète de la quarantaine

L'aéroport londonien d'Heathrow a subi un effondrement de 97% du nombre de passagers en avril et ne prévoit pas de reprise du trafic à court terme en raison de la quarantaine décidée par le gouvernement pour les voyageurs entrant au Royaume-Uni.

Heathrow est l'aéroport le plus fréquenté en Europe et l'un des hubs du trafic aérien mondial.

Crédits: AFP

Heathrow, d'ordinaire l'aéroport le plus fréquenté en Europe et l'un des hubs du trafic aérien mondial, n'a accueilli que 200'000 voyageurs le mois denier, selon un communiqué.

C'est en temps normal le nombre de passagers transportés en une seule journée.

Malgré les "progrès" réalisés dans son pays, le deuxième le plus endeuillé du monde (plus de 31'800 morts), le Premier ministre britannique Boris Johnson a jugé dimanche que ce n'était "pas le moment, cette semaine, de mettre fin au confinement" décrété fin mars.

Les restrictions devront rester en vigueur au moins jusqu'au 1er juin et "une quarantaine pour les personnes" qui entrent au Royaume-Uni en avion devrait bientôt être instaurée.

Heathrow précise que la plus grande partie des 200'000 voyageurs d'avril sont des personnes ayant pris place dans les 218 vols de rapatriements de personnes bloquées à l'étranger au moment du confinement.

Du fait de la pandémie et d'une procédure judiciaire en cours, Heathrow a par ailleurs repoussé d'au moins deux ans son projet d'agrandissement consistant à construire une troisième piste.

L'aéroport prévoit de tourner encore au ralenti jusqu'à ce que les gouvernements suspendent les mesures de confinement et en raison de la quarantaine, d'un durée de 14 jours selon les autorités aéroportuaires, qui devrait être instaurée.

Elles appellent le gouvernement à établir une feuille de route expliquant les modalités de réouverture des frontières et à travailler avec les autres pays pour que les passagers puissent se déplacer librement une fois que la pandémie sera enrayée.

Les syndicats britanniques et le parti travailliste demandent quant à eux à l'exécutif de lancer un plan d'aide spécifique au secteur aérien.

Outre l'avenir de certaines compagnies aériennes, c'est également celui de l'aéroport londonien de Gatwick qui est en jeu. La compagnie aérienne Virgin Atlantic a décidé d'arrêter pour l'heure ses activités dans l'aéroport et British Airways ne l'a pas exclu.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."