Bilan

easyJet: 20 ans à la conquête du ciel européen

En 1995, l'entrepreneur britannique d'origine chypriote Stelios Haji-Ioannou lançait la première compagnie low-cost en Europe. Elle est aujourd'hui le deuxième transporteur international en Europe.
  • La CEO Carolyn McCall à London-Luton le 10 novembre 2015 pour la célébration du 20e anniversaire d'easyJet.

  • Le premier vol easyJet a décollé le 10 novembre 1995 de Luton à destination de Glasgow. Vingt ans plus tard, la compagnie low cost transporte 68 millions de passagers par an.

  • Carolyn McCall est devenue CEO à une période où easyJet est surtout connue pour ses retards. En 18 mois, elle transforme la compagnie qui depuis enchaîne les résultats record.

  • Fondateur d'easyJet, Stelios Haji-Ioannou a été fait chevalier par la Reine d'Angleterre en 2006.

  • Pour le 20e anniversaire de la compagnie, un appareil a été décoré de quelque 10 000 photos prises par des passagers durant leurs vacances.

Il y a 20 ans, jour pour jour, décollait le premier vol easyJet. Ce 10 novembre 1995, l'appareil ralliait l'aéroport londonien de Luton à Glasgow pour un prix de 45 francs, l'aller simple. Le prix d'une paire de jeans comme le disait la pub de l'époque. Une révolution. Le public a découvert la liberté de prendre un avion comme on saute dans un train, pour un prix au minimum 10 fois inférieur à celui proposé par les compagnies traditionnelles. Mardi à Luton, retour aux sources avec le fondateur Stelios Haji-Ioannou, salué par message vidéo émanant de "David (48 ans)", autrement dit le Premier Ministre Cameron.

Un parterre d'invités dont une centaine de journalistes convoyés de l'ensemble des pays desservis par la compagnie ont été réunis dans le Hangar 89 de Luton qui abrite le siège de la compagnie. Le rassemblement se devait de réfléter la "coolitude" de la culture revendiquée par l'entreprise, notamment par un défilé du personnel présentant les nouveaux uniformes sur un vieux tube des Spice Girls. La compagnie a dévoilé l'appareil marquant ce vingtième anniversaire dont la carlingue est décorée de milliers de photos de vacances prises par des clients et réunies par l'intermédiaire des réseaux sociaux.

Fondateur de la compagnie en 1995, Stelios Haji-Ioannou a plaisanté: "Il fait aujourd'hui un temps un peu moins épouvantable qu'il y a 20 ans. Cet anniversaire est la meilleure occasion possible pour remercier les 30'000 personnes qui travaillent pour easyJet." Propriétaire de la marque easyJet, l'entrepreneur partage aujourd'hui son temps entre Athènes et Monaco.

CEO depuis 2010, Carolyn McCall a rendu hommage à l'homme d'affaires d'origine chypriote, fait chevalier par la Reine en 2006: "En 20 ans, easyJet a transformé la façon dont l'Europe voyage. La compagnie a défié les monopoles qui permettaient aux compagnies traditionnelles de pratiquer des prix élitistes. easyJet a permis à une nouvelle génération de gens de tous âges, revenus et intérêts de découvrir l'Europe."

Carolyn McCall a repris les commandes du groupe à un moment où easyJet était surtout connue pour ses retards et son service misérable. En 18 mois, cette ancienne directrice du groupe de media The Guardian a réussi à rendre sa ponctualité à la compagnie et enchaîne depuis les exercices records. La clientèle d'affaires représente maintenant 20% des passagers. Et Carolyn McCall ne compte pas s'arrêter là: "Notre part de marché en Europe n'est actuellement que de 8%. Il reste encore un très fort potentiel de développement pour nos activités sur les marchés existants. De quoi nous assurer une croissance de quelque 5% durant plusieurs années encore."

Une croissance quatre fois supérieure au marché

Thomas Haagensen, directeur commercial pour l'Europe du Nord basé à Genève, révèle pour la Suisse une croissance quatre à cinq fois supérieure à celle du marché national d'un peu moins de 2%: "La croissance du trafic a atteint 7% sur douze mois depuis l'aéroport de Genève et plus de 10% à l'aéroport de Bâle. Cette progression s'explique surtout par l'optimisation des structures déployées sur des années, avec l'intensification des fréquences et l'amélioration des taux d'occupation des appareils. Pour l'ouverture de destinations comme Pristina, Brindisi ou Saint-Jacques-de-Compostelle, nous nous basons sur la présence de communautés en Suisse originaires de ces régions. Les utilisateurs sont aussi toujours invités à nous suggérer des destinations par le biais de Facebook, par exemple."

Quant à Jean-Marc Thévenaz (58 ans), directeur d'easyJet Suisse, il travaille pour la compagnie depuis ses débuts en Suisse en 1998. "Nous avons démarré avec les Boeings rachetés à la compagnie charter bâloise TEA. En 2003, nous avons reçu nos premiers Airbus neufs que nous sommes allés chercher à Hambourg pour les amener jusqu'en Suisse." Même s'il appartient au management, Jean-Marc Thévenaz continue à piloter des vols, le plus souvent au départ de Genève. "J'effectue environ un aller-retour par semaine comme capitaine. Pour garder ma licence, je suis soumis au régime des pilotes, avec 16 heures de simulateur de vols à assurer tous les 6 mois. Cette double casquette est précieuse pour garder le contact avec la réalité et assurer un dialogue de qualité avec l'effectif."

Deuxième compagnie sur le marché international européen, la compagnie easyJet dessert 137 aéroports dans 31 pays et exploite 788 routes européennes. Retour sur 20 ans de saga en images dans l'édition print du 4 novembre.

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."